INDEX

« Zugzwang », le nouveau-né de Willis Drummond

Le 12 Jan. 2020

Le groupe basque a présenté son 6e album à Bayonne, avant de se produire à Bilbao et à Biarritz : des avant-premières qui lancent une tournée mondiale…

Créé il y a plus d’une dizaine d’année, treize pour être exact, Willis Drummond présente, dans sa région natale, son 6e album intitulé « Zugzwang ».


Ce terme qui sonne un peu barbare est en fait un terme allemand, qui désigne « un coup contraint » qui oblige l’adversaire à jouer lors d’une partie d’échec. Mais ce n’est pas dans les plans du groupe d’échouer. Avec une tournée mondiale prévue, passant par l’Asie et le Pacifique, le groupe est confiant quant à la qualité de son album, tant il est synonyme de fierté pour ces trois rockers.


Alors que deux dates étaient prévues pour la révélation du 6e opus du groupe basque, l’une à Bilbao le 17 janvier, l’autre à Biarritz le 31 janvier, une date surprise est venue se greffer à l’emploi du temps de Jurgi Ekiza, Xan Bidegain et Félix Buff.

En effet, c’est pour soutenir l’association Syndrome de Wolfram, une association qui soutient les victimes de cette maladie grave qui associe différents diabètes à des troubles de la vision et des troubles neurologiques, et qui touche une quarantaine de personne en France, que Willis Drummond a décidé de changer ses plans.


Grâce à la demande d’un père, dont l’enfant est atteint de cette maladie, et qui est aussi un grand amateur de rock, le groupe était donc, dès ce samedi à la Maison des associations Glain de Bayonne. « La cause est trop importante. On ne pouvait pas refuser », déclare Jurgi Ekiza, chanteur du groupe. « C’est une sorte d’avant-première, une formule acoustique, un exercice plutôt cool. En plus, ça n’enlève rien à la véritable première prévue à l’Atabal de Biarritz. »


« Ce disque, il sonne bien. On en est supers fiers » s’exclame Jurgi Ekiza. « Il y a toujours une forme de trac entre la sortie d’un album et le début d’une tournée. Mais cette fois, c’est différent. Ce trac est plutôt agréable à gérer ». Après de longues heures de travail autour de ce qui est le premier album de ces trois compères, ces derniers ne cachent pas leur impatience de faire le tour du monde pour présenter leur bébé. « On a voulu prendre le temps qu’il fallait pour maquetter et écouter des trucs. Maintenant, un de nos objectifs, c’est d’aller chanter en euskara un peu partout dans le monde. Ce sera une façon de faire vivre notre langue. »

Le groupe entamera, après ses avant-premières basques, une tournée qui passera par le Japon, où six dates sont prévues, l’Australie qui acceuillera quatres représentations, Thaiti où le groupe sera programmé deux fois, et bien sûr l’Europe et l’Espagne, avec Madrid, Saragosse et Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *