INDEX

Ambition - La Petite Reine puissance 64

Le 27 Avr. 2018

Le Béarn et le Pays Basque se positionnent pour devenir une référence mondiale au cœur de la planète vélo. Une constellation d’initiatives et une sacrée ambassadrice…

Ce jeudi au Parlement de Navarre, Jacques Pédehontaà, vice-président de l’Agence d’attractivité et de Développement Touristiques (AaDT) Béarn Pays basque, a donné le ton d’une ambition vélo pour le 64, qui a le mérite de s’appuyer sur un maillage de l’ensemble des territoires.


« Nous ne mesurons pas assez la chance que nous avons ici. Le potentiel de nos territoires est tout simplement unique » s’enthousiasme la championne de triathlon Camille Deligny (voir plus loin) qui a parcouru le monde entier.

« Le cadre est exceptionnel et, en plus, on peut pratique cette discipline dans un environnement sauvage et paisible ».


L’AaDT joue pleinement son rôle pour la concrétisation de cette ambition vélo. « Les territoires sont quelque part les pignons et notre agence, la chaîne, la courroie d’entraînement ». Une image livrée par Jean de Rivière, chargé de mission sports et nature qui illustre le côté innovant de cette démarche participative. « Elle s’appuie sur une réflexion commune, en profondeur et qui s’inscrit dans la durée ».

Si la Petite Reine séduit presque tout le monde, de la balade en famille sur une voie verte jusqu’à la montée hyper sportive de l’Aubisque, l’AdDT et le Conseil départemental se sont donné deux cibles prioritaires le cyclo-tourisme et le cyclo-sportif (2 millions de pratiquants en France) autour de temps forts capables d’attirer des dizaines de milliers de pratiquants du monde entier.


Bien entendu, le Tour de France est une extraordinaire locomotive, d’autant plus cette année avec 5 jours décisifs, ici, avant le final sur les Champs-Elysées : un camp de base à Pau, une arrivée à Laruns, un contre-la-montre entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette.

Nous aurons l’occasion d’y revenir, mais les rendez-vous programmés de juin à septembre sont nombreux et prometteurs :

  • La Fête du Tour à Laruns (2 et 3 juin)
  • L’Immortelle, d’Arette à La Pierre-Saint-Martin (9 juin)
  • On s’y col, avec les ascensions des cols de La Pierre-Saint-Martin (8 juillet), du Soulor (21 juillet en nocturne), de Bagargui (26 août), d’Aubisque (9 septembre), et en apéritif une journée sur le tracé du contre-la-montre au Pays basque (3 juin)
  • La Pierre Jacques à Aramits (29 juillet)
  • La Haute Route Pyrénées (18 au 24 août)

Un label national et une ambassadrice mondiale…

Les Offices de tourisme du Haut Béarn et de Laruns et Arudy ont décroché le label « Accueil Vélo » en répondant à des critères particulièrement exigeants en ce qui concerne la qualité de l’accueil, mais aussi des services apportés le long des itinéraires cyclables. Plusieurs hébergeurs bénéficie également de ce précieux sésame pour attirer les innombrables touristes à vélo.


Pour compléter ce maillage de haute qualité, autour d’itinéraires particulièrement variés, l’AaDT a fait appel à une championne hors catégories, Camille Deligny. A 27 ans, la jeune athlète devient l’ambassadrice vélo du Béarn Pyrénées à travers le monde.

« Je suis très fière de porter les couleurs de nos territoires, tellement extraordinaires » s’est-elle réjoui, se donnant aussi le défi d’inscrire sa participation à La Haute Route Pyrénées 2018 dans ses objectifs.


Vous pouvez découvrir cette championne sur son site internet. Son parcours témoigne d’une sacrée personnalité. Médaillée au concours de Meilleur apprenti de France dans la mode, familière des maisons de haute-couture, elle crée sa propre entreprise avant de revenir vers sa passion de toujours, le sport.

A 23 ans, Camille découvre le triathlon puis débute une carrière professionnelle dans cette discipline hyper exigeante. Elle peut déjà revendiquer des performances de premier plan comme une victoire au triathlon Full Distance d’Amsterdam, le record de France distance Ironman, une 3e place à l’Embrunman 2016 : l’épreuve la plus dure au monde avec 3,8 km en natation, 188 km en vélo (avec 5000 m de dénivelé) et 42 km vallonnés en course à pied.

On ne pouvait pas trouver mieux comme ambassadrices !

Photos : CDT64-Ziklo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *