INDEX

Demain – Une récession mondiale inéluctable, mais à quel niveau ?

Le 25 Mar. 2020

Le Fonds monétaire international vient de le confirmer. L’importance de la déflagration économique dépendra de la durée de la crise sanitaire et de son déploiement géographique…

Rubriques :

Pour Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, la récession mondiale générée par la pandémie de coronavirus pourrait être plus lourde que celle déclenchée par la crise financière de 2008. Mais, il est encore trop tôt pour en mesurer véritablement l’ampleur.


Alors que l’on vient de passer le cap des 3 milliards de personnes confinées, les prévisions optimistes s’évanouissent progressivement. Elles ne pourront reprendre vigueur que si le covid-19 subissait un rapide coup de mou. C’est toujours possible, même sans connaître les raisons potentielles (il est déjà arrivé qu’un virus s’éteigne soudainement). Sans ce « miracle », la machine économique sera difficile à relancer.

Les entreprises sont à l’arrêt ou souffrent terriblement, l’État promet des largesses budgétaires monumentales pour venir en aide aux professionnels et aux particuliers « à n’importe quel prix », mais jusqu’où. Les estimations du ministère de l’Economie, d’il y a seulement quelques jours, sont totalement obsolètes. L’humilité nécessaire face à un phénomène incontrôlé est souvent oubliée.


Le Boston Consulting Group (BCG), un cabinet international de conseil en stratégie, dresse, régulièrement, des bilans économiques de la situation mondiale. Ses spécialistes disent avoir observé que l’activité en Chine, après avoir chuté en flèche, remonterait presque aussi vite. Selon l’institut, la crise économique mondiale pourrait être limitée, surtout si le peuple fait confiance à… ses dirigeants.

« C’est sûr que chaque situation géographique est différente, mais nous pensons que chacun peut apprendre des autres, qui sont en avance sur l’épidémie » précise l’Université de Harvard. « A vrai dire, la récupération pourrait même être plus rapide que ce que vous pensez.. ». Le tout dépendant du secteur dans laquelle vous évoluez. Des industries qui produisent énormément devraient être très rapidement remises à flot.


Beaucoup ne partagent pas du tout cette vision, notamment en observant la montée en flèche de la pandémie aux Etats-Unis. Si le coronavirus s’installe durablement chez l’Oncle Sam, les conséquences sur l’activité mondiale seront monumentales.

La première inconnue est donc la durée de la pandémie et sa virulence au cœur des grandes puissances mondiales. Un autre point clé sera la solidarité (ou pas) entre pays européens, combiné à la tentation d’un repli sur soi de chaque Nation pour protéger ses entreprises et les privilégier. De quoi bouleverser le commerce international.


Quant à la situation financière mondiale, elle ne peut qu’inquiéter. Les (mauvaises) réactions des marchés financiers, malgré les milliards promis par les banques centrales, sont là pour nous appeler à une très grande prudence.

En France, si toutes les mesures promises par le président de la République sont confirmées, le coût sera extravagant. Dans un pays déjà très lourdement endetté, avec des entreprises également très endettées, quel coup de baguette magique peut-on espérer ? D’accord dans un premier temps, la BCE peut calmer le jeu en rachetant une partie des dettes des Etats. Mais cela ne ressemblera t-il pas au calme et au retrait de l’eau avant le tsunami ?

Bref, il faut rêver que le coronavirus ne sera pas fan du printemps


DEMAIN – Déjà publiés…

  • La planète a le vertige, à l’humain de se réveiller – cliquez ici
  • Que se passera t-il après la crise sanitaire ? – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *