INDEX

Entreprise d’ici – Arenadour exporte son savoir-faire

Le 06 Nov. 2019

Le groupe landais, qui exploite 6 établissements thermaux dans l’agglomération dacquoise, et accueille 26.500 curistes par an, prend en main les Fumades, près d’Alès…

Rubriques :

Issu du rapprochement survenu en 2013 entre le groupe Thermes Adour (alors acquis par le fonds Naxicap Partners) et les Thermes des Arènes (alors troisième acteur du thermalisme dacquois), Arenadour est aujourd’hui le pilier économique du secteur sur la zone de Dax et de Saint-Paul-lès-Dax.


Depuis mai 2018, c’est la holding SRS d’Yves Journel qui est aux manettes de ce groupe, lequel mûrit un projet de nouveau centre thermal de 14.000 m2 à Saint-Paul, sur un terrain de 3 hectares, du côté de la rue du Pont Volant.

Avec le « Pôle santé bien-être Alès Les Fumades » (un syndicat intercommunal), la SAEM Alès (société d’économie mixte) et Languedoc-Roussillon Aménagement (Arac Occitanie), Arenadour vient de signer un contrat de concession de service public visant au développement de la seule et unique station thermale du département du Gard, située sur la commune d’Allègre-les-Fumades, à une vingtaine de kilomètres d’Alès.


Ce centre, spécialisé dans les cures en lien avec la dermatologie, les voies respiratoires et la rhumatologie, aurait une capacité maximale d’accueil de 2.970 curistes et réaliserait 1,4 million d’euros de chiffre d’affaires. La station gardoise est réputée pour ses sources riches en hydrogène sulfuré. Après des difficultés et un sérieux trou d’air dans les années 2000, elle obtient en 2011 un agrément en rhumatologie et se relance. Toute la question était de savoir si de nouveaux développements étaient envisageables. Or il semble bien que oui.


Un grand projet de réhabilitation et d’extension…

Pour Arenadour, qui gère déjà 3 sources, 6 établissements thermaux (thermes du Grand Hôtel, du Régina et des Arènes à Dax, thermes Sourcéo, de Christus et des Chênes à Saint-Paul-lès-Dax), 7 hôtels et résidences, un centre « aqualudique » et un camping, c’est une première aventure en dehors des Landes. Mais le groupe dacquois, qui a encore attiré plus de 26.500 curistes l’an dernier, ne débarquera pas sans ambitions aux confins des Cévennes. Est en effet programmé un vaste projet de réhabilitation et d’extension de cette station des Fumades.


À côté d’une restructuration totale de 9.000 m2 d’espaces, sont annoncés une résidence hôtelière, un spa, des jardins de plantes aromatiques et médicinales et de nouveaux espaces de soins. Le montant de l’investissement atteindra 20 millions d’euros. On rappelle que le groupe présidé par Michel Baqué avance un chiffre d’affaires de 27 millions. Il emploie jusqu’à 400 personnes à la belle saison.

« Ce projet marque une nouvelle ère pour les Fumades et sera un formidable outil pour l’avenir de notre bassin de vie, tant au niveau médical qu’au niveau économique et touristique », a pour sa part expliqué Max Roustan, maire d’Alès et président du Grand Alès, en marge de la signature du contrat. Le nouvel établissement, qui suscite sur place beaucoup d’espoirs, devrait ouvrir ses portes en 2022.


Découvrez le groupe landais sur thermes-dax.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *