INDEX

MLT défend le savoir-faire français

Le 22 Nov. 2020

Installée à Morlaàs depuis 2018, l’entreprise de Karine Renouil-Tiberghien et Arnaud de Belabre poursuit sa croissance et amorce un tournant numérique…

La Manufacture de Layettes et de Tricot, fondée en 1978, a inauguré il y a deux ans son nouvel atelier au nord de Pau afin de renforcer sa gamme pour les bébés avec un grand choix de brassières, combinaisons, pantalons, bonnets, chaussons, moufles, couvertures, burnous… Chaque année, près de 500.000 pièces sortent de l’atelier.


Tout en apportant leur touche personnelle, Karine Renouil-Tiberghien et Arnaud de Belabre ont conservé l’ADN de l’entreprise : des produits durables, à des prix accessibles et une démarche responsable. Ainsi, depuis plus de huit ans, MLT confectionne une gamme de layettes en coton issu de l’agriculture biologique.

Préserver le savoir-faire français est la mission que se sont fixés Arnaud de Belabre et Karine Renouil-Tiberghien. Il faut savoir qu’avec les deux dernières crises du textile en France (1970 et 1990), une grande partie des manufactures françaises a disparu et, avec elles, leurs expertises.


Grâce à ces deux passionnés, MLT a retrouvé un nouveau souffle et un cycle vertueux. La réactivité et la grande capacité de production (jour et nuit) de la Manufacture de layettes et de tricots leur permettent de répondre aux attentes de la grande distribution. Leclerc, Carrefour, Cora, Auchan, les réseaux de boutiques BB9 et Autour de BB commandent d’ailleurs régulièrement leurs produits.


600.000 masques fabriqués pendant le confinement…

Pour les particuliers, Lepère commercialise des lots de 10 masques, coupés, cousus et assortis d’un cordon en coton, pour 60 euros (commande via le site Internet). L’entreprise familiale nayaise s’est également associée à la Manufacture de Layette et de tricots, pour répondre à l’appel de l’agglomération de Pau. Celle-ci a passé commande de 500.000 masques auprès de ces deux entreprises.

« Nous étions un peu partagés les premiers jours sur l’efficacité des masques et souhaitions attendre la validation des autorités compétentes. Nous sommes partis en production dès que nous avons reçu les résultats des tests », indique Arnaud Belabre, co-gérant de MLT. « Nous collaborons avec la Manufacture Lepère pour le tricotage, et nos ateliers partenaires tunisiens s’occupent de la confection ». Ainsi, près de 600.000 masques ont été fabriqués, en parallèle d’autres commandes à honorer.


Après une saison estivale « normale », MLT a vu la quantité d’articles commandés multipliée par 3. Avec le reconfinement, rien ne change : « Nos employés respectaient déjà les mesures sanitaires et nous avons une salariée en télétravail », note Arnaud Belabre.

MLT est actuellement en train de confectionner entre 1200 et 1500 masques pour enfants, une première pour l’entreprise, qui attend de voir les retours du public avant d’en fabriquer davantage. Un click and collect a également été mis en place pour permettre aux clients de commander.


Le made in France a la côte (de maille !) chez les particuliers. En participant au programme Usine du futur 4.0 (quand l’industrie se tourne vers le numérique), MLT veut développer son site de vente en ligne (qui représente actuellement 2% de son chiffre d’affaires) et se faire connaître au-delà du Béarn.

Renseignements sur www.lamanufacturedelayette.fr

Photos : MLT

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *