INDEX

La CCI du Gers multiplie les initiatives

Le 26 Juin. 2019

Rémi Branet, président de la Chambre de commerce et d’industrie, a présenté les 5 grands chantiers en cours pour se donner de nouveaux moyens…

Rubriques :

Le président, entouré de ses collaborateurs, a fait un tour d’horizon des activités de la CCI du Gers et de sa situation. En résumé, la situation est bonne et l’on foisonne d’initiatives et de ressources.


Ces derniers mois ont été marqués par des événements majeurs pour l’avenir des CCI, et notamment des CCI rurales, qui doivent réinventer leur modèle et faire face à des défis de grande ampleur.

D’abord, la loi PACTE (relative à la croissance et la transformation des entreprises) qui donne au réseau des CCI les outils juridiques nécessaires à la poursuite de sa transformation et de sa modernisation : sécurisation juridique de l’action des CCI sur le champ concurrentiel, permettant au réseau de facturer ses prestations, pour faire face à la baisse de ressources fiscales, et généralisation du recrutement des collaborateurs des CCI en droit privé.


Autre sujet très important le SMAC (seuil minimal d’activité consulaire) entériné par un arrêté le 6 mai dernier. 17 présidents de CCI dont celle du Gers, ont proposé l’idée d’un dispositif permettant de garantir un financement minimum pour les CCI rurales. Ce seuil minimal d’activité consulaire a été établi pour 34 CCI comprenant dans leur périmètre plus de 70% de communes en ZRR (zones de revitalisation rurale). C’est une très bonne nouvelle pour les territoires ruraux qui pourront continuer à bénéficier de l’accompagnement de proximité de leur CCI. Il ne faut pas oublier que les TPE entre 0 et 4 salariés représentent 87% des entreprises gersoises…


Dans cette perspective, la CCI du Gers est déjà présente et active, avec ses partenaires, sur ces cinq grands chantiers. A commencer par le soutien à l’entrepreneuriat. Depuis le début de l’année, la CCI du Gers déploie le dispositif Occtav, un service spécifique aux Zones de revitalisation rurale, mis en place à l’initiative des Chambres d’agriculture, de commerce et d’industrie, et de Métiers et de l’Artisanat. L’objectif de ce service inter consulaire est le maintien des activités dans les territoires ruraux, en favorisant la transmission d’entreprise en milieu rural.

Autre chantier, l’appui aux entreprises dans leurs mutations. Depuis 2018, la CCI du Gers a lancé le programme « Commerces Connectés du Gers » pour aider les commerçants à intégrer les usages numériques et l’innovation.


L’internationalisation est la troisième priorité. En 2018, 101 projets d’entreprises ont été accompagnés à l’international. La CCI a créé et anime le club export qui rassemble 30 entreprises exportatrices gersoises.

Quatrième chantier, l’appui aux territoires. La mise en réseau et l’animation de filières est un des points forts de l’accompagnement de la CCI du Gers… La CCI anime 7 communautés et clubs d’entreprises thématiques. Le concept « Un village, un produit » est aussi un axe intéressant de développement économique local, par la déclinaison d’actions autour d’un produit emblématique issu de l’histoire, des ressources ou savoir-faire locaux. Sept opérations ont déjà été lancées : Saint Mont et le vin ; Éauze et l’armagnac ; L’Isle-Jourdain et le vélo ; Samatan et le foie gras ; Nogaro et la passion mécanique ; Saint-Clar et l’ail ; Montesquiou et la race mirandaise.
Enfin, la représentation des entreprises. Une des raisons d’être des CCI est de faire entendre la voix des entreprises auprès des pouvoirs publics. C’est ce qui a été fait en mars dernier. Les 3 chambres consulaires ont ainsi organisé un atelier-débat pour faire entendre la voix des citoyens-entrepreneurs à l’occasion du Grand Débat National.


« C’est donc avec sérénité et beaucoup de détermination que les élus et l’équipe de la CCI vont appréhender les défis qui les attendent pour inventer la CCI de demain. C’est avec tout autant de détermination que nous allons accompagner les chefs d’entreprises gersois pour relever les défis de l’économie en milieu rural : comment rendre attractif nos entreprises et notre territoire pour attirer des compétences et les fidéliser ? comment réussir les transitions écologique et digitale ? comment développer la compétitivité ? et enfin, comment le Gers peut réussir un équilibre et développer des complémentarités avec le territoire métropolitain ? » a conclu le président Rémi Branet.


Article réalisé avec le Journal du Gers et Jean-Pierre Espiau

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *