INDEX

TWITTOLIB’ – L’actu en bref

Le 19 Oct. 2020

De nouvelles restrictions pour le 64, cette semaine – « Un tiers des restaurants ne passera pas le printemps » – Philippe Echeverria, nouveau président de la SEPA – Palombes : a la san grat, lou gran patac – La musique sacrée revient à Lourdes et Saint-Savin – La filière du gras à la relance avant les fêtes – Une taxe au poids 100% démagogique – Challenge Rip Curl La Nord à Hossegor, c’est parti – La 75e Vuelta va partir à l’assaut du Tourmalet – Le Pau FC toujours en mal d’efficacité…

PresseLib’ vous propose un tour d’horizon de l’info en quelques lignes.


De nouvelles restrictions pour le 64, cette semaine
Le préfet, Eric Spitz, a laissé entendre qu’il allait annoncer cette semaine des mesures supplémentaires pour tenter d’enrayer l’épidémie. Ainsi, les bars pourraient avoir l’obligation de fermer dès 22h, les restaurants devraient être appelés à tenir un registre des clients, la jauge des évènements (comme les matches) pourrait être limitée à 1.000 au lieu de 5.000. En effet, la situation continue de se dégrader sur le département, selon les autorités sanitaires avec, notamment, un taux d’incidence au-delà du seuil d’alerte de 150.


« Un tiers des restaurants ne passera pas le printemps »
C’est la crainte exprimée par Laurent Duc, président UMIH hôtellerie française. Très remonté contre les dernières mesures prises par le gouvernement avec le couvre-feu, il considère qu’une bonne partie de ce secteur d’activité disparaisse dans les prochains mois, entraînant une véritable catastrophe sociale.


Philippe Echeverria, nouveau président de la SEPA
Le maire d’Arcangues a été élu à la tête de la Société d’équipement des Pays de l’Adour. Il succède à Jea-Yves Lalanne, maire de Billère. Créée en 1957, la SEPA est une société d’économie mixte au service des territoires basques, béarnais et bigourdans. Sa mission est d’accompagner les territoires dans leurs projets de développement et de transitions économiques, sociales et environnementales au travers d’une offre stratégique et opérationnelle personnalisée en aménagement, construction et immobilier. Informations sur le site internet, cliquez ici


Palombes : a la san grat, lou gran patac
Avec la Saint Luc, c’est la période où les paloumayres ont les yeux tournés vers le ciel en espérant d’innombrables vols du ramier bleu. Du côté des cols pyrénéens comme dans les palombières du bassin Adour Gascogne, c’est l’effervescence d’autant plus que la météo semble favorable à une migration en très grand nombre verts l’Espagne et le Portugal. Un comptage est effectué dans de nombreux point stratégiques : Urrugne (32.182 palombes), Sare (10.718), Banca (5.515), Arnéguy (5.898), Oloron (674)


La musique sacrée revient à Lourdes et Saint-Savin
Le festival s’est transformé pour répondre aux contraintes imposées par le virus. Du 24 octobre au 8 novembre, 5 concerts sont programmés, à commencer par celui du groupe Vox Biggeri. Lire notre dernier article, cliquez ici


La filière du gras à la relance avant les fêtes
Le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) développe une opération collective inédite dans 1700 magasins, sur le thème des tapas et de la bistronomie, baptisée le « Comptoir du canard, foie gras, magret, confit ». L’interprofession invite les enseignes à mettre en avant ces produits hors saison afin d’améliorer leur visibilité pour attirer l’attention des acheteurs, les informer sur le savoir-faire des professionnels de la filière et l’étendue des possibilités culinaires offertes par leurs produits. Le foie gras, le magret et le confit sont aussi très présents à la télé, notamment dans les émissions culinaires « Petits Plats en Équilibre » et « Objectif Top Chef ». Du 16 novembre au 19 décembre, on les retrouvera dans une campagne TV. Enfin à l’occasion de la troisième semaine nationale du foie gras, du 30 novembre au 6 décembre 2020, plus d’une centaine de restaurants organiseront des menus spécifiques et des menus du jour sur le thème du foie gras et du magret.


Une taxe au poids 100% démagogique
Après de nombreuses hésitations, le gouvernement a fini par décider de décerner des malus en fonction du poids des véhicules, à partir de 1,8 tonne. Il faudra trinquer à hauteur de 10 euros par kilo au-delà de ce seuil, à partir de 2022. Il s’agit, en fait, d’une mesure très démagogique qui touchera finalement très peu de voitures, car en dehors des véhicules électriques, hybrides ou familiaux – plus lourds que la moyenne, eu égard à leur motorisation ou à leur gabarit – qui seront exemptés de la taxe, peu nombreuses sont les voitures particulières qui atteignent 1.800 kg. L’association « 40 millions d’automobilistes » dénonce une mesure idéologique, qui fait le jeu des mouvements écologistes extrémistes, et l’instauration d’une double peine pour les automobilistes, qui doivent déjà s’acquitter d’un malus sur les émissions de CO2 lors de l’achat d’un véhicule neuf.


Challenge Rip Curl La Nord à Hossegor, c’est parti
Avec l’annulation du Quiksilver Pro, les organisateurs ont décidé de lancer, dès maintenant, la période d’attente des grosses vagues. Une quarantaine de surfeurs a été conviée à se préparer à ce rendez-vous très particuliers parce que la compétition est déclenchée au dernier moment si toutes les conditions sont réunies : vagues importantes et vent de terre, notamment.


La 75e Vuelta va partir à l’assaut du Tourmalet
C’est le dimanche 25 octobre que la Vuelta fera escale en Béarn et en Bigorre avec l’étape entre Biescas et le sommet du col du Tourmalet. Un parcours qui pourrait faire la différence avec l’escalade du Portalet (1794 m), en passant par Formigal, puis la montée de Laruns vers Gourette, l’Aubisque (1709 m) et le Soulor (1480 m). Ensuite, les coureurs se dirigeront vers Luz-Saint-Sauveur et Barèges, avant de monter le Tourmalet (2115 m). La veille les coureurs seront en Aragon avec une étape entre Huesca et Sabiñánigo. Informations sur le site internet, cliquez ici


Le Pau FC toujours en mal d’efficacité…
Les Béarnais se sont une nouvelle fois incliné de justesse (0-1), ne réussissant pas à convertir leurs occasions. S’ils restent lanterne rouge de la Ligue 2, la qualité de leur prestation contre le leader Paris FC laisse espérer des jours meilleurs. Reste à espérer un déclic rapide pour apporter plus de confiance à l’attaque. Peut-être avec la réception de Niort, ce samedi 24 octobre au stade du Hameau. Informations sur le site internet, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *