INDEX

Le Vélorail de l’Armagnac s’adapte à tous les mollets

Le 29 Mai. 2020

Pour une balade bucolique et originale, autour de Nogaro au cœur du Bas-Armagnac, en famille ou entre amis, il dispose désormais de l’assistance électrique, rendant son utilisation encore plus facile…

Rubriques :

Après deux longs mois enfermés à regarder le ciel par la fenêtre, vive le retour au grand air et à la nature pour petits et grands ! Bonne nouvelle : le Vélorail de l’Armagnac a rouvert ses portes, et propose un sympathique parcours à travers vignes, sous-bois et vallons gersois.


En plus d’un grand bol d’air, c’est aussi l’occasion de remettre en service les muscles un peu oubliés pendant le confinement, et rappeler à ces petites poignées d’amour, qui en ont bien profité pour s’installer confortablement autour du ventre, qu’elles ne sont pas les bienvenues…

Autre bonne nouvelle, les huit draisines actuellement en service bénéficient depuis cette réouverture d’une assistance électrique, qui ravira les grands-parents qui souhaitent venir avec leurs petits-enfants.

En voiture pour le départ : deux personnes à l’avant pour pédaler (ou faire semblant), et jusqu’à trois à l’arrière pour encourager.


Le fonctionnement de l’engin, ainsi que la « Charte sanitaire Covid 19 » ont soigneusement été expliqués auparavant. En raison des consignes sanitaires, seuls les membres venant d’un même foyer peuvent profiter du véhicule sans port du masque obligatoire. Pour des amis venus de lieux divers, ils doivent se protéger et protéger les autres en portant le masque. Les draisines, circulant à une vitesse de 15 km/h maximum et à cinquante mètres de distance les unes par rapport aux autres, sont quant à elles entièrement désinfectées par spray, avant et après chaque utilisation.


Et c’est parti pour six kilomètres, direction Sorbets ! Chacun peut s’imprégner des douces odeurs de la campagne environnante, apercevoir quelques biches sur le qui-vive au passage de ce drôle d’équipage, profiter de la fraîcheur des passages ombragés, et bavarder sans être essoufflé.

À l’approche d’un passage à niveaux, sécurisé par le personnel du vélorail, il faut descendre et pousser – sans le moindre effort – la draisine, tandis qu’une fois arrivé en gare de Sorbets, les agents d’exploitation (équipés de masques et visières) se chargent de la retourner pour regagner le point de départ. En changeant de chauffeurs peut-être ?…


Allez les enfants, c’est vous qui ramenez papy et mamie au terminus ! Trop forts, on en profite pour faire une chouette photo qu’on envoie aux parents. Sûr qu’ils seront les premiers à réclamer eux-aussi une virée en « pédalos sur voie ferrée », comme les nomme affectueusement Mathieu Falcou, le directeur de l’office de tourisme nogarolien.

Réservations obligatoires, au 06 82 05 61 40, ou sur le site internet, cliquez ici

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *