INDEX

Coupe de France – Prêt pour la grande fête du football ?

Le 15 Jan. 2020

En accueillant les Girondins de Bordeaux, le Pau FC va attirer plus de 15.000 spectateurs en provenance de tout le bassin Adour Gascogne. De quoi réjouir Bernard Laporte Fray…

Rubriques :

Ce jeudi, à 20h55, Pau vivra au rythme du ballon rond à l’occasion des 16es de finale de la Coupe de France. Réservez vite votre place si vous ne l’avez pas déjà fait.


Le 6 janvier dernier, tous les fidèles du Pau FC étaient devant leur télévision pour suivre le tirage au sort de ces 16es de finale de la Coupe de France. Explosion de joie quand le club a décroché un match à domicile, qui plus est, face aux voisins des Girondins de Bordeaux.

Après des négociations entre les différentes parties pour obtenir l’accès au stade du Hameau, afin de profiter au maximum de l’effervescence qui s’est déclenchée autour des Jaune et Bleu, tout le monde s’est mis d’accord pour ce jeudi, à 20h55.


« Jusqu’à présent, on s’était déplacé quatre fois en quatre matchs. Le staff espérait se reposer en jouant à domicile » nous a confié Bernard Laporte Fray, président du club palois. L’écart entre les deux équipes étant de plus de deux divisions, le règlement offre l’avantage du terrain au plus « petit ». Bonne pioche !

« On ne peut pas jouer sur 36 tableaux. Notre priorité reste le championnat. L’idéal était donc d’avoir l’occasion de sortir par la grande porte en générant un fort engouement autour du club. Pour cela, il fallait attraper l’un des cadors de Ligue 1. Bordeaux est une référence en France, ce qui nous offre un match de gala » se réjouit le président.


C’est donc le stade du Hameau, avec sa capacité de 18.000 places, qui accueillera cette rencontre de prestige. Plus de 12.000 places avaient été vendues ce mardi. La grande foule va déferler sur Pau.

« Cela fait pratiquement 22 ans que l’on n’avait pas suscité un tel engouement » sourit Bernard Laporte Fray. « C’est une belle récompense pour les joueurs et pour le staff ».

Dans une ville où le football a été jusqu’ici considéré comme le parent pauvre, il y a de quoi réjouir les fans du ballon rond. « On apporte la preuve que le football a toute sa place à Pau et qu’il faudra faire avec ».


La montée en Ligue 2 en ligne de mire…

Bruno Irles, entraîneur

Malgré cet engouement spectaculaire, l’objectif du Pau FC est ailleurs. « Sportivement, on n’accorde pas plus d’importance au fait de recevoir les Girondins que d’aller jouer à Bourg-en-Bresse ou à Quevilly-Rouen. On va se servir de ce match pour préparer les futures rencontres en championnat » insiste le président des Jaune et Bleu.

Quatrième du championnat National, après avoir été leader pendant plusieurs semaines, le Pau FC compte accéder au monde professionnel d’ici 2023. « On s’est fixé 3 ans pour se positionner sérieusement avec comme objectif la montée en Ligue 2. Cela fait 25 ans qu’on attend ça. Finalement, on espère créer la surprise en y arrivant dès cette saison. »


Les enjeux d’une accession au monde professionnel sont énormes. Le club veut être prêt à basculer dans une autre dimension pour faire bonne figure face à de nombreux clubs historiques du football français.

« Si on accède au niveau supérieur, on délocalisera sûrement nos match au stade du Hameau en attendant que le Nouste Camp (le stade du Pau FC) soit mis aux normes de la Ligue 2. Mais on s’y prépare. On professionnalise le club d’année en année pour qu’il n’y ai pas un trop gros écart le jour où nous aurons l’opportunité de rejoindre le niveau supérieur. À vrai dire, je ne vois aucun inconvénient à monter en Ligue 2, je n’y vois que des avantages » conclut Bernard Laporte Fray.


Si le Pau FC réussit l’exploit de gagner sa place parmi les grands clubs professionnels français, ce sera effectivement une révolution dans le paysage sportif du bassin Adour Gascogne. Comme on le voit, le football y a de très nombreux adeptes et la présence d’un club d’ici en L2 attirera régulièrement beaucoup de monde. D’autant que, hormis Bordeaux et Toulouse qui sont en Ligue 1, il n’y a que Rodez (L2) pour représenter le Grand Sud-Ouest.

En grimpant en Ligue 2, Pau rejoindrait quelques clubs historiques du football français comme Lens, Auxerre, Guingamp, Ajaccio, Sochaux, Nancy, Valenciennes… on imagine l’intérêt que pourrait susciter leur venue en Béarn pour affronter le Pau FC.

Les budgets font le grand écart en L2, puisque Lens dépasse les 35 millions d’euros et que Rodez (le petit poucet) tourne avec près de 7 millions. On voit la marche importante que devrait franchir le Pau FC en cas de montée, sachant qu’il est aujourd’hui autour de 2 millions d’euros.


Mais, il faut savoir que les clubs professionnels bénéficient de la manne des recettes télévisuelles qui représentent plus de la moitié des revenus totaux du championnat. Ainsi en cas de qualification pour la L2, la Ligue de football attribuera au Pau FC plus de 4 millions d’euros rien que pour les droits télé. Ce qui lui permettra de viser un budget total de près de 9 millions d’euros dès la première saison. Il entrerait alors dans un autre monde.

On souhaite en tous cas bonne chance au Pau FC, autant pour son match de Coupe de France que dans sa course à la Ligue 2.


Tarifs


  • Tribune présidentielle honneur centrale : 30 € ; 20 € pour les moins de12 ans
  • 
Tribune présidentielle honneur latérale : 20 € ; 15 € pour les moins de12 ans
  • Tribune de face centrale : 30 € ; 20 € pour les moins de12 ans
  • Tribune de face latérale : 20 € ; 15€ pour les moins de 12 ans
  • Tribune Nord Crédit Agricole : 15€ ; 10€ pour les moins de 12 ans

Comment acheter vos places ?


Sur le site internet du club – cliquez ici

Au guichet du stade de football du Pau FC (8 boulevard de l’aviation à Bizanos) :
mercredi 15  janvier, de 10h à 12h et de 13h30 à 20h ; jeudi 16 janvier de  10h à 12h

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *