INDEX

Et toujours, la Quincena Musical de San Sebastian

Le 15 Août. 2019

Antigone, Madame Butterfly et le Requiem de Fauré sont programmés pour les prochains jours à l’occasion de ce festival qui fait vibrer Donostia…

Durant les trois prochains jours, les orchestres symphoniques seront sur le devant de la scène. PresseLib’ vous propose de découvrir cette programmation.


Le 16 août

Le Sanctuaire de Notre Dame d’Arantzazu accueillera l’Orphéon Donostiarra à 19h. Le Requiem de Fauré est l’une des œuvres les plus remarquable de l’Orphéon Donostiarra, avec laquelle il a toujours récolté une reconnaissance unanime partout où il l’a interprété. Probablement, la messe de Requiem la plus optimiste et la plus porteuse d’espoir du répertoire, elle est devenue pour beaucoup la quintessence du genre romantique. José Antonio Sáinz Alfaro (chef d’orchestre), Julia Blasco (soprano), Jesús García Aréjula (baryton) et Gerardo Rifón (orgue) partageront avec le public l’allégresse et la joie de la musique du britannique John Rutter complètent la soirée. Le public pourra suivre le concert à travers un écran situé dans l’autel car l’Orphéon Donostiarra chantera depuis le chœur.


Le 17 août

Ana Belén García et Ander Tellería, accordeón se produiront à 19h45 au Monastère de Leyre. L’orgue de l’église abbatiale du millénaire Monastère de Leire est actuellement un instrument de référence à Navarre. Programme original interprété par l’accordéon et l’orgue, un tandem peu habituel dans les scènes actuelles.

A 20h, le Víctor Ullate Ballet présentera sa nouvelle création autour d « Antigone », la tragédie de Sophocle à l’Auditorium Kursaal.


Le 18 août

Le Victor Ullate Ballet se produira une seconde fois le 18 août (même heure, même lieu). La nouveauté du jour réside dans le Taller Atlántico Contemporáneo, qui proposera un programme monographique de trois des œuvres les plus représentatives du compositeur nord-américain George Crumb, considéré comme le continuateur de Cage, à 20h à la salle polyvalente du Kursaal.


Le 19 août

A 17h, le théâtre Victoria Eugenia présentera un atelier conçu par Maushaus destiné aux enfants de 5 à 11 ans. Le résultat-exposition pourra être contemplé par tous les enfants qui entrent au théâtre voir la pièce « Acrobate et Arlequin » de la compagnie La Maquiné.

A 19h, les enfants dès 6 ans pourront voir un autre spectacle circassien « Acrobate et Arlequin : Le Cirque imaginaire de Picasso et la musique ». Un spectacle qui met en rapport plusieurs des grandes figures du XXème siècle, motivées par le même esprit et le même goût du monde du cirque et de la Comédie de l’Art : l’univers du cirque de Pablo Picasso, un thème qu’il travailla pendant toute son étape rose (1904-1907), accompagné de la musique des premières avant-gardes à travers les compositeurs E. Satie et F. Poulenc.

Réservation et programmation complète sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *