Abonnez-vous
Publié le

CHANGER DE VIEUn tour du monde à vélo, c'est le projet fou des époux Birembaut

Martine et Jean-Charles Birembaut, actuels propriétaires du Moulin de Poyaller à Saint-Aubin dans les Landes, envisagent de partir à la découverte du monde dès l'année prochaine...
Un périple de près de 4 ans sur 50.000 kilomètres, pour traverser une cinquantaine de pays. Le tout avec une vingtaine de kilos sur le dos chacun, et à 65 ans... Un projet fou, on vous dit...

Fou, mais pas irréfléchis pour autant, bien au contraire. Cela fait même plusieurs années que le projet mûrit dans les esprits de Martine et Jean-Charles Birembaut. « On a commencé à y réfléchir il y a 6 ou 7 ans. Mais ça a traîné, à cause de problèmes de santé, puis à cause du Covid notamment », commence Jean-Charles Birembaut.

 C’est mentalement que cela risque d’être plus difficile, mais nous sommes prêts !

 Cette fois, c'est la bonne ! Le départ est espéré au mois de mars 2023, et commencera par une petite tournée européenne. « Pour le moment, nous avons dessiné notre parcours jusqu'à la tournée africaine. On est déjà à près de 20.000 kilomètres, pour une grosse vingtaine de pays traversés ».

 Des pays majoritairement chauds, que les deux époux ont souhaité pour des raisons pratiques. « Pour notre condition physique, c'est le mieux. Cela nous permet de ne pas avoir trop de bagages avec nous, et puis on préfère rouler quand il fait bon et chaud. Quand il fait froid, même ici, je ne sors pas beaucoup le vélo... » plaisante-t-il.

 Le reste du temps, son ami à deux roues est souvent de sortie. « Nous en faisons souvent, et nous marchons beaucoup aussi. C'est important pour notre santé, et pour nous préparer à cette aventure. Le plus dur ne sera pas le physique car nous ne visons pas la performance. C'est mentalement que cela risque d'être plus difficile, mais nous sommes prêts ! ».

Nous voulons voir de nouvelles choses, bouger et rencontrer du monde

Quelques éléments restent encore à peaufiner avant le départ, dont la vente du Moulin de Poyaller. Même si rien n'a été officiellement signé pour le moment, la reprise du parc animalier et de son moulin à eau du XIIIe siècle est en très bonne voie. Un changement de vie radical pour les deux époux qui quitteront un endroit qu'ils auront façonné de leurs propres mains.

« Nous y sommes arrivés en 1992. Cela fait 30 ans que nous travaillons ici et que nous développons tout à deux. Nous avons tout aménagé par nous-mêmes, des clôtures aux bassins des animaux, en passant par les infrastructures etc », raconte le gérant du parc qui rassemble, notamment, des cerfs, wallabies, et autres animaux.

 « Notre âge nous pousse doucement à la retraite et nous ne voulions pas rester immobiles. Nous voulons voir de nouvelles choses, bouger et rencontrer du monde. C'est le cœur même de notre projet ».

 Car tout au long de leur périple, Martine et Jean-Charles Birembaut devront compter sur leurs rencontres, et sur la générosité des locaux. « On veut avant tout profiter. Découvrir les gens, leurs cultures. Et le choix du vélo n'est pas anodin, puisqu'il nous permet de nous déplacer assez rapidement, mais sans aller trop vite ».

 Pour suivre les aventures des deux soixantenaires, une page Facebook a été créée, et sera régulièrement alimentée. « Si tout se passe comme prévu, à notre retour, nous pourrions même écrire un livre pour raconter le voyage, et partager nos rencontres. C'est un moyen de réunir toutes les personnes qui nous auront aidés, et leur rendre un petit hommage », conclut Jean-Charles Birembaut. Allez, à chev… À vélo !

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi