Abonnez-vous
Publié le

GENS D'ICI“Les Jardins de Vic” cultivent la bonne humeur

Sous l’impulsion de la mairie, des Vicois disposent de parcelles pour laisser pousser leurs légumes et entretenir le lien social.
Groupe de vicois devant leur cabanon de jardin
Bien avant que la chaleur ne soit trop intense, il règne une agitation joyeuse et conviviale du côté du terrain de football, à quelques centaines de mètres à peine du centre-ville de Vic-Fezensac. Dans ces jardins partagés, chacun vient prendre soin de ses plantations, en échangeant gaiement avec ses voisins de parcelle.
Ces jardins ont été créés en 2010, à l’initiative de la mairie

« Ces jardins ont été créés en 2010, à l’initiative de la mairie. Aujourd’hui, nous avons six parcelles de 100 m², et huit de 50 m² que nous avons décidé de diviser en deux pour en faire profiter plus de jardiniers. Ils sont quatorze aujourd’hui à en disposer, en plus de dix cabanons en bois - récemment repeints - avec petit auvent et terrasse cimentée, ainsi que tout le matériel nécessaire mis à disposition par la mairie » explique Caroline Cueillens, ajointe au maire en charge des affaires sociales, seniors et santé.

Pour en bénéficier, il suffit d’être Vicois, et de ne pas avoir de jardin chez soi. La signature du bail, renouvelé annuellement, s’accompagne d’un règlement intérieur précisant les conditions d’utilisation du terrain. Pour une parcelle de 100 m², il sera demandé 20 € (10 € pour une de 50 m²), la somme étant réglée une fois la récolte faite. L’entretien des allées du jardin est fait bénévolement, en contrepartie de la faible contribution financière.

Il n’y aura plus un centimètre carré non-cultivé cet été !

« Pour l’arrosage, priorité est donnée aux récupérateurs d’eau des toits des cabanons. Une pompe immergée, avec grande réserve cimentée située à côté, est utilisée lorsqu’ils sont vides. Les jardiniers ont installé une serre récemment, pour y faire pousser encore plus de plants. Nous avons greffé également des arbres fruitiers, installé un hôtel à insectes près du grand figuier, après que l’idée a été lancée par une jardinière. Depuis fin août 2021, des rencontres-conseils sont animées tous les mois par Anthony Chaulet, élu en charge de la transition écologique et de l’environnement. Il explique comment travailler le sol de façon respectueuse, grâce à l’utilisation du fumier de cheval, du bois broyé, fournis par la mairie, de l’herbe de tonte et du compostage, quels légumes privilégier en hiver… Les jardiniers sont très demandeurs, et écoutent ses conseils, à tel point qu’il n’y aura plus un centimètre carré non cultivé cet été ! Et pour la première fois, nous n’avons pas eu besoin d’utiliser le Rotovator, c’est une vraie réussite » s’enthousiasme Caroline Cueillens.

Les échanges de bons procédés circulent aussi facilement entre les locataires des parcelles. Les concombres, très généreux, poussent désormais en palissade ; fruits de la passion et ananas vont être testés sous la serre ; une superbe girouette surplombant les jardins a été fabriquée par Georges, dit Jojo, dernier jardinier “recruté” en date...

Le banc en bois permet de se reposer si besoin était, et de poursuivre les conversations sur la pluie et le beau temps, sur tout, sur rien, sur la vie… La notion d’entraide y est particulièrement développée, et si l’un vient à manquer à l’heure de l’arrosage, les autres s’en chargent avec grand plaisir.

Le moral est au beau fixe, aussi rayonnant que les sourires qui s’affichent sur les visages. Le plaisir d’apprendre est décuplé lorsque d’autres en profitent à leur tour. Lors du dernier troc-plantes organisé à la salle polyvalente de Vic-Fezensac, les jardiniers ont proposé un atelier pour installer un deuxième hôtel à insectes sur pied, tout près du bâtiment. 

Bonheur de cultiver, joie de partager…

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi