Abonnez-vous
Publié le

L'INFO INCONTOURNABLE Des producteurs béarnais imaginent une plateforme de mise en relation avec les professionnels de bouche

Mangez Béarnais, c'est le nom de ce concept qui devrait voir le jour en janvier 2023. Un projet ambitieux qui regroupe d'ores-et-déjà une vingtaine de producteurs locaux, tous labellisés
Les 6 producteurs à l'origine de Mangez Béarnais.
Au-delà d'une simple mise en relation entre deux parties, Mangez Béarnais permettra de simplifier les échanges entre producteurs et professionnels alimentaires, d'élargir le marché des premiers et de réduire les démarches pour les seconds.

En juin 2022, l'association Mangez Béarnais voit le jour. Une naissance issue de l'addition de plusieurs réflexions menées auparavant. « En 2010, avec plusieurs producteurs du Béarn, nous avions déjà émis le souhait de valoriser nos productions fermières localement. En 2019, un diagnostic territorial a été mené pour trouver les meilleures solutions possibles afin d'incorporer la production locale dans les cantines et établissements de restauration collective. Ce qui a émané de tout ça, c'est la création d'une plateforme logistique », explique Loïc Richard, l'un des quatre coprésidents, avec Fanny Ferrand, Maud Simian et Baptiste Carrère.

Le projet a ainsi été imaginé pour permettre un parfait mariage entre qualité et efficacité. Du côté des producteurs, le fonctionnement est on ne peut plus simple. « Ils pourront mettre en ligne leur production, comme sur un catalogue. En parallèle, ils apporteront cette production à Lescar, puisque la plateforme est pour le moment basée là-bas, dans un hangar des Transports Lauqué. Et puis c'est tout ! ». L'association se chargera, de son côté, de mettre en palette les produits et le transporteur fera la livraison directement chez le client.

« C'est un gain de temps pour les producteurs qui n'ont qu'un seul point de livraison à desservir. Et grâce à la massification des produits, ils peuvent élargir leurs marchés : avant, certains n'avaient pas assez de quantité pour fournir certains clients, mais grâce à la plateforme, un même produit venant de plusieurs producteurs pourra être livré chez un client ».

Du côté des professionnels de l'alimentation, le fonctionnement n'est pas bien plus compliqué... « Sur la plateforme, le client aura accès aux produits et aux producteurs. Il établit sa liste selon ses besoins, commande, et se verra être livré par le transporteur. Pour eux aussi c'est un gain de temps car ils n'ont plus à faire de nombreuses démarches auprès de différents producteurs. Tout est centralisé, et ils n'auront qu'une facture, ce qui est aussi plus simple à gérer ».

Dans son développement, Mangez Béarnais a été accompagné par Mangez Bio, une plateforme similaire, à quelque chose près, mais à l'échelle nationale. « On est très reconnaissants de l'aide qu'ils nous ont apporté. Ils ont plus de 20 ans d'expérience dans ce type de démarche, donc c'est un support non négligeable ».

… On a hâte, il y a beaucoup de demande… 

Actuellement, la plateforme béarnaise compte 20 producteurs engagés. Un chiffre qui sera amené à évoluer. « L'objectif c'est de pouvoir intégrer le maximum de producteurs locaux intéressés ». Ils répondent tous à quelques critères d'adhésion, comme être installé dans le Béarn, participer à un label de qualité (bio ou autre), et appartenir à une association de producteurs.

« Ce sont des gages de qualité pour tous. On espère que ça pourra nous permettre de rentrer sur le marché des collectivités de façon pérenne ». L'association a d'ores-et-déjà répondu aux appels d'offres pour l'année à venir, et bien que toutes les décisions n'aient pas encore été prises, plusieurs marchés devraient être acquis. « Certains veulent même commencer dès maintenant ! Alors on doit les freiner un peu. Mais on a hâte, il y a beaucoup de demande, on pense que le projet à de beaux jours devant lui ».

Une plateforme uniquement solidaire et altruiste, puisque l'association Mangez Béarnais est une association à but non lucratif, dont la marge tirée sur les transactions servira à amortir le coût de la logistique et des salaires des trois embauches prévues dans les trois prochaines années. « L'idée sera d'atteindre un parfait équilibre financier. Et puis pour la suite, on verra bien... », conclut Loïc Richard. Affaire à suivre donc...

Timothé Linard

Voir le site internet " Mangez béarnais"

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Les commerces de demain avec la CCI du Gers

Un dispositif spécifique au Gers va être présenté à Gimont le 23 janvier. Il concerne les commerçants des Pays d’Auch et Portes de Gascogne, ainsi que les producteurs de tout le département. Marie-Stéphane Cazals, animatrice économique tourisme à la CCI, nous explique le principe et les objectifs.