SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Maillâges rapproche les générations en Adour

Le 08 Nov. 2019

Au Pays Basque, dans les Landes et en Bigorre, l’association favorise la cohabitation intergénérationnelle en milieu semi-rural et lutte contre l’isolement…

Cette démarche, baptisée « Maillâges », met en relation un jeune qui recherche un logement (accueilli) avec un senior (accueillant) ayant une chambre ou un espace disponible dans son logement.


Outre le fait de rendre service, l’association permet de lutter contre l’isolement des personnes âgées ou à mobilité réduite. Pierre de Nodrest, fondateur de « Presse Purée » en Béarn, il y a une dizaine d’année, a installé à Bayonne cette nouvelle association qui rayonne sur le bassin de l’Adour.

Maillâges suit déjà, chaque année, une trentaine de duos accueillant/accueilli dans les Landes, au Pays Basque et dans les Hautes-Pyrénées. « Nous intervenons essentiellement dans le milieu semi-rural », précise le fondateur de l’association. « L’objectif est aussi de permettre aux duos de tisser des liens et de partager de petits moments (goûter, repas). Même si le point fort de la cohabitation intergénérationnelle est la sécurité ».


Les personnes âgées sont rassurées par la présence de l’accueilli et les familles sont plus sereines, par exemple en cas de chute ou de tout autre problème. Cette démarche, qui enregistre un taux de réussite de 95%, permet aussi de casser le quotidien routinier des personnes âgées.

Contre une participation aux charges qui excède rarement 80 euros par mois, le jeune est accueilli chez la personne âgée et l’aide dans les tâches de la vie courante : faire les courses, tondre le jardin, arroser les plantes…


« Ce n’est pas une colocation ! »

L’association a un rôle d’arbitre dans cette cohabitation : « On définit le profil du jeune qui pourrait convenir à la personne qui accueille, en fonction de ses besoins, de ses attentes et de sa santé », ajoute Pierre de Nodrest. Ensuite, Maillâges part à la recherche du parfait candidat via les Missions locales ou même en postant une annonce sur le Bon Coin.

« Il n’y a pas de profil type, cela peut être un étudiant, un demandeur d’emploi, une personne en formation, une mère célibataire… » énumère le directeur. Les candidats intéressés passent ensuite un entretien pour évaluer leur motivation, leurs disponibilités, leurs attentes. « On leur fait comprendre que ce n’est pas une collocation, qu’il faut aussi avoir un rythme de vie qui ne perturbe pas la personne âgées ».

Bien entendu, la rencontre entre l’accueillant et l’accueilli est déterminante pour former les bons duos. Une charte de cohabitation est signée entre les deux parties pour signifier le « règlement » de cette expérience, qui peut durer de deux mois à plusieurs années.


Maillâges « n’est pas un service d’aide à domicile » martèle Pierre de Nodrest. « L’accueilli ne doit pas remplacer une auxiliaire de vie, il peut simplement assurer une présence dans le logement ». L’association veut désormais ouvrir la cohabitation à un nouveau public : les personnes handicapées.

« En tant qu’accueillant ou accueilli, ce système peut être une bonne chose pour les duos », assure le directeur, tout en reconnaissant que ce public « requiert davantage de suivi ». Deux duos de l’association ont d’ailleurs déjà adopté ce schéma.


Parallèlement, l’association a créé en 1996 « Adopte un jeune.com », une pièce de théâtre pour promouvoir le lien intergénérationnel. Elle s’est jouée « une trentaine de fois dans des lieux divers dans les départements 64, 65 et 40 », révèle Pierre de Nodrest. Une représentation est prévue le samedi 16 novembre à 20h30 au Cercle des Citoyens à Mont-de-Marsan.

Suivez l’association sur sa page Facebook – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *