SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Jérôme Poulot-Cazajous et Éconégo 

Le 18 Nov. 2018

Basé chez Pulseo à Dax, il se propose tout simplement d’alléger… la facture. Un métier qui ne s’improvise pas et dont l’apport peut s’avérer spectaculaire…

Si les bonnes idées se doivent d’être simples et efficaces, alors celle d’Éconégo est un modèle du genre : du nez pour des économies… à l’œil !


Non : Jérôme Poulot-Cazajous, fondateur d’Éconégo, n’est ni un impitoyable chasseur de coûts, ni un maniaque des coupons de réduction. Comment qualifier son métier ? Le plus simple serait de parler d’un « négociateur de proximité ». Sur la base des devis de toutes natures que ses clients lui présentent, il se charge d’obtenir une meilleure proposition tarifaire.

Pour le même bien, par exemple un même modèle de véhicule, d’une couleur donnée et avec les mêmes options, ou le même service à des conditions plus avantageuses. Son savoir-faire s’adresse aujourd’hui aux particuliers, entrepreneurs, PME et acteurs publics landais.

Point chez lui de frais de dossier ou de droit d’entrée : s’astreignant à une obligation de résultat, Éconégo ne se rémunère qu’à hauteur du tiers de l’économie qu’il fait réaliser. Achat d’un logement, d’un véhicule, d’un appareil électroménager (ou autre), travaux de tous types (neuf, rénovation, piscine) : la société intervient dans de très nombreux domaines. Car notre négociateur de proximité, en plus de connaître à fond les marchés locaux, se doit d’être polyvalent.


C’est ce qui va le distinguer d’acteurs plus spécialisés, lesquels œuvrent d’ailleurs surtout en B to B et à grande échelle, délaissant généralement le segment des particuliers ou les marchés territoriaux. Éconégo sait en profiter, qui opère dans son champ microéconomique en tablant sur sa connaissance du terrain et des populations, sur une batterie de recettes éprouvées et sur « un pool de partenaires sérieux » allant de l’artisan à l’enseigne de distribution.

Car il s’agit au moins autant de négocier que d’analyser correctement un marché : il faut pouvoir identifier et activer les bons leviers d’économie, qui diffèrent beaucoup en fonction des types d’affaires et d’achats. C’est ainsi qu’Éconégo va tour à tour se muer en apporteur d’affaires, en expert d’un marché et en pur négociateur pour obtenir des rabais.


Une vision à long terme…

Le savoir-faire de notre interlocuteur bénéficie tout particulièrement aux seniors, très exposés aux manœuvres de professionnels peu scrupuleux, et aux créateurs et repreneurs d’entreprises, souvent en manque de temps ou de compétences en négociation, qu’il peut épauler sur toutes les catégories de dépenses, de l’expertise comptable au matériel d’impression en passant par l’immobilier. Au chapitre des exemples concrets, Jérôme Poulot-Cazajous en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Économie du reste à charge de 120 euros sur l’achat d’une paire de lunettes, de 5.500 euros sur l’acquisition d’un véhicule de nouvelle gamme proposé à 32.490 euros (soit 17% d’économie) ou encore… de 8.090 euros HT (plus de 30% d’économie) sur les frais d’impression annuels d’un client. L’une de ses spécialités est le gaz en citerne : dernièrement, il a fait réaliser plusieurs économies de plus de 5.200 euros sur des contrats de 3 ans. Sans changement de fournisseur… Il mène « 95% des négociations en direct, la plupart du temps avec des acteurs locaux ».


On entrevoit donc le rôle que peut jouer sur le territoire une structure telle qu’Éconégo… En à peine deux ans, elle a atteint l’équilibre financier. Son activité progresse assez vite et son fondateur ne compte pas s’arrêter là. Car ce modèle frappé au coin du bon sens pourrait être dupliqué. À moyen terme, Jérôme Poulot-Cazajous envisage de mettre en place un réseau de franchises dans des villes moyennes de 20 à 50.000 habitants, terrains de jeu bien adaptés à son genre d’activité.

Pour l’heure, les bureaux d’Éconégo sont situés au centre Pulseo, où il peut recevoir clients et/ou partenaires « dans des conditions idéales ». Un pied-à-terre moderne, à proximité de la gare, « intéressant pour l’image de la société, et qui s’avèrera d’autant plus utile qu’elle se développera ». On ne doute évidemment pas que son fondateur se soit logé aux meilleures conditions…

Plus d’informations sur le site internet

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *