SINGLE CREATEUR

PASSIONS – Nelly Fontaine et Otxangoa

Le 22 Mai. 2020

Spécialiste du design et du développement produit dans le textile, depuis Urrugne elle initie une campagne de financement participatif autour d’espadrilles en jean recyclé…

Si la crise du covid-19 retardera le lancement des premiers vêtements d’Otxangoa, repoussé à l’année prochaine, la jeune marque va passer directement à une seconde phase de son projet : la transformation de jeans en fin de vie en espadrilles.


C’est en mesurant la capacité d’innovation du « tissu » de fournisseurs, en partie inexploitée par les marques de vêtements et d’accessoires des sports nautiques et de plein air, que Nelly Fontaine s’est décidée il y a 6 ans à lancer une agence spécialisée de design et de développement.

L’aventure, qui a débuté sur la pépinière Olatu Leku, s’est depuis traduite par des collaborations avec une vingtaine de clients d’horizons divers comme le suisse Qloom (bikewear), le turc Nordbron (headwear), l’écossais Proquip (golfwear) ou encore le français Plastimo (sailingwear).


Originaire de Lyon, formée là-bas dans plusieurs « fashion schools » et désormais fixée du côté d’Urrugne, celle-ci a par exemple contribué au développement de certains produits pour Tribord, la marque voile de Decathlon, aussi bien que réalisé designs et fiches techniques pour notre champion local du bonnet Pipolaki.


Covid ou pas covid, on sortira les espadrilles…

En fin d’année dernière, Nelly Fontaine avait décidé de passer à la vitesse supérieure et de créer sa propre marque, Otxangoa (O pour Olatu, la vague, et txangoa, l’excursion), qui se veut un « laboratoire textile des sports nautiques et outdoor ». Avait notamment été imaginée une gamme de jeans à revers étanches, laquelle devait être officiellement lancée au salon d’Arcachon, courant avril, en début de saison nautique.

Mais avec la crise du coronavirus, la créatrice a dû revoir ses plans, et passera donc directement à la seconde phase de son projet, qui prévoyait la récupération des jeans usagés dans une logique d’upcycling, à travers la production d’espadrilles.


On rappelle que l’idée de cette marque Otxangoa était de répondre aux nouvelles aspirations du consommateur avec des matières premières écologiques et/ou biosourcées, des traitements peu chimiques, une production européenne et la plus localisée possible (de façon à limiter le transport des produits, finis ou en cours de fabrication), et enfin des produits « à la fois techniques et fonctionnels ».

Dans la droite ligne de ces principes, la jeune marque lance donc via Ulule une campagne de financement participatif associée à ses espadrilles (cliquez ici). Seront en parallèle mis en place des points de collecte où chacun pourra déposer jeans, cirés et marinières usagés (la production d’autres vêtements upcyclés est prévue par la suite).


Les espadrilles seront produites du côté de Mauléon. Elles pourront ensuite être personnalisées par Alba, artiste franco-italienne basée dans les Landes, avec des motifs de vague, de méduse ou de coquillage. Les paires d’espadrilles seront disponibles du 36 au 46, dans 3 gammes de bleu. Pour chaque paire commandée, 2 euros iront aux associations partenaires, dont la Water Family.

Et ces espadrilles-là ne se perdront pas, puisqu’il sera possible, une fois usagées, de les déposer à leur tour dans l’un desdits points de collecte… Rien ne se perd, tout se transforme !

Les livraisons commenceront à partir de juillet si le premier seuil d’une centaine de paires précommandées est atteint. Pour mener à bien son projet à la fois écologique, solidaire et local, Otxangoa compte donc sur vous. Pour nous ça tombe plutôt bien : on comptait quand même remettre le nez (et même les pieds) dehors cet été…


Plus d’informations sur le site internet, cliquez ici

Pour lire notre précédent article, cliquez ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *