SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés - Sophia Genetics, une pépite mondiale à Izarbel

Le 12 Oct. 2017

La start-up, dirigée par le Basque Jurgi Camblong, installe son centre de recherche et développement dans le domaine médical – Des talents exceptionnels pour analyser les données, les génomes humains

Pour ceux de nos lecteurs qui ne sont pas pointus – pointus en matière de recherche médicale basée sur les données, les génomes humains – précisons tout d’abord que Sophia Genetics fournit des tests à 330 institutions de santé dans 55 pays dans le monde.


Et si l’on parle d’elle en ce moment au Pays basque, c’est qu’elle vient d’annoncer son intention d’implanter (dès l’automne) un nouveau centre de recherche et développement sur la Technopole Izarbel, à proximité de l’école d’ingénieurs ESTIA de Bidart.

Il s’agit de la quatrième implantation de SG, le premier étant situé au Campus Biotech à Genève, un autre sur le site de l’EPFL et un troisième à Cambridge, ceux-là dédiés aux mathématiques et aux algorithmes bio-informatiques.


Et dorénavant à la Technopole Izarbel, qui capte là une véritable pépite, puisque Sophia Genetics est classée parmi les cinquante entreprises les plus « smart » (intelligentes) au monde, devant de grands groupes comme Tesla ou IBM. C’est la MIT Tehnology Review qui l’affirme, soulignant les talents exceptionnels qui la composent, dans les secteurs de la technologie (IA) et des sciences de la vie (génomique).

Sophia Genetics connecte ainsi plus de 360 hôpitaux, et analyse chaque mois le profil génomique de milliers de patients, dans le but de mieux les diagnostiquer. Elle fournit ainsi un diagnostic précis et rapide dans les domaines de l’oncologie et des maladies héréditaires.


Le facteur décisif de cette implantation a été la perspective d’une relation gagnante pour Sophia Genetics et l’ESTIA : les profils des étudiants et les thématiques de recherche notamment en interactions homme-machine, les relations avec la CCI Bayonne Pays Basque, l’attractivité de la région et la proximité avec Bordeaux et l’Espagne, où l’on trouve de nombreux CHU et hôpitaux.

La société suisse a les moyens de ses ambitions, puisqu’elle a levé en quelques mois 60 millions de dollars via des investisseurs.


Déjà ont été annoncés pour Bidart les recrutements de cinq ingénieurs expérimentés, de style « Head of Software Development », « Java Developer et Software Engineer », et « Java GUI Developers ». Si vous avez le profil…

Pour plus d’informations, cliquez ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *