INDEX

Start-up - Quest’Innov sort de l’ombre en terre landaise

Le 03 Nov. 2019

Depuis le village Mimbaste, Sylvain Tarance et Jean-Baptiste Quesnel ont développé une entreprise proposant des solutions de supervision agricole en temps réel…

Créée en mars 2018, la jeune société assure déjà le suivi de 20.000 hectares de cultures. Quest’Innov a fait partie des 30 finalistes nationaux du « Concours Talents » du réseau BGE, réunis à Paris le 21 octobre dernier.


Ce n’est pas une performance anodine. Si Quest’Innov n’a finalement pas fait partie des 7 lauréats du « Concours Talents » de BGE (réseau national d’associations dédiées à la création d’entreprise), la jeune pousse landaise a été sélectionnée par le ministère de l’Economie. Plutôt pas mal, quand on sait que 1.368 candidatures ont été enregistrées à travers toute la France pour cette 22ème édition du concours.

Pour cette start-up assez discrète qu’est Quest’Innov, la participation à ces concours est cependant un excellent moyen de se faire mieux connaître. Et le plus important se situe évidemment ailleurs. Ses solutions de sécurisation et de suivi des récoltes couvriraient désormais quelque 20.000 hectares de cultures…


Des cultures pour l’essentiel réparties dans le Sud-Ouest de la France, ce qui laisse très ouvert le « champ des perspectives » à l’échelle nationale. On rappelle que ces solutions permettent de visualiser en temps réel l’avancée des récoltes sur les parcelles, d’optimiser le transport de celles-ci, de maîtriser les besoins en main d’œuvre associés et enfin d’assurer la traçabilité des denrées et produits depuis le champ jusqu’à l’usine.


Un réel besoin et déjà de belles références…

Sylvain Tarance et Jean-Baptiste Quesnel, deux anciens de la start-up Helileo (liquidée en 2016 et qui opérait dans les applications de navigation par satellite), avaient identifié un important besoin en matière de suivi dans l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire. Ils ne semblent pas s’être trompés, puisqu’une bonne poignée de clients d’envergure leur font déjà confiance. Seretram, Monsanto, KWS, ou encore Bonduelle avaient très vite manifesté leur intérêt.

On peut également citer l’entreprise agraire paloise Vicampo (propriété du groupe espagnol Virto), qui s’est dotée d’un système de géolocalisation pour ses engins de récolte, afin de connaître l’état d’avancement du traitement des parcelles et adapter ses opérations logistiques.


Plus étonnant, SNCF Réseau aurait également fait appel à Quest’Innov, preuve que ses solutions pourraient très vite se trouver de nouveaux débouchés inattendus. Car la startup met également en avant sa capacité à concevoir des solutions sur mesure, adaptées aux problématiques spécifiques de ses clients, qui en résumé peuvent aisément suivre « ce qu’il se passe dans leurs parcelles et sur la route ». Et faire des économies opérationnelles avec l’aide d’un partenaire à taille humaine, et donc à l’écoute de leurs besoins…


L’entreprise créée à Mimbaste avait rapidement opté pour une implantation secondaire sur le site dacquois de Pulseo. Ses deux fondateurs souhaitaient en effet profiter de l’écosystème d’entreprises présentes sur place. Pour la réalisation de son logo, de son site web et de quelques supports de communication, Quest’Innov avait ainsi fait appel à l’agence Be Com’ Different, également établie rue de la Gare. L’entreprise aurait de même lancé récemment un recrutement.

L’année qui vient sera certainement décisive pour Quest’Innov, dont l’activité pourrait bien décoller significativement. On suivra de près sa prochaine récolte de clients !

Pour mieux connaître cette innovation, allez sur questinnov.com

Pour lire notre précédent article – c’est ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *