INDEX

INITIATIVE - L'Artnoa, berceau d'un streetfood à Biarritz.

Le 26 Fév. 2021

Fabrice Idiart, Antoine Vignac, Nils Inne, Lionel Raux et Rodolphe Lafarge réunis pour proposer des sandwichs uniques, bons et locaux dans ce bar à vin branché…

Afin de lutter à sa façon contre la fermeture des restaurants, Fabrice Idiart, chef étoilé du Moulin d’Alotz à Arcangues, a décidé, avec quatre autres associés, de mettre en place un concept de streetfood à Biarritz.


L’idée est simple, chaque fin de semaine, vendredi et samedi midi, un petit menu est proposé à sept euros, sur un thème défini à l’avance.

Cette aventure, c’est celle de 5 amis, tous passionnés dans leurs domaines respectifs : Fabrice Idiart, le chef cuistot étoilé au Guide Michelin ; Antoine Vignac, propriétaire des lieux et caviste amoureux de bons vins ; Nils Inne, figure locale du street-art et amis d’enfance du premier ; Lionel Raux, boulanger pâtissier à Bayonne, producteur de l’élément phare du projet ; et Rodolphe Lafarge, blogueur culinaire, qui propose chaque semaine de nouveaux thèmes.


Une implication de tous…

L’idée, c’est Fabrice Idiart qui l’a eue. Au chômage technique à cause de la fermeture de son établissement, il souhaitait conserver un lien avec les gens. Impossible cependant de proposer ses plats à emporter, avec des formules ne pouvant être que consommées sur place, tranquillement. Il a alors pensé à lancer un concept de streetfood.


Pour ce faire, il s’est rapproché de Nils Inne, amis d’enfance et artiste basque. Ce dernier, dont quelques oeuvres sont exposées au Moulin d’Alotz, s’est mêlé à la réflexion du produit à proposer. Tous les deux passionnés de skateboard, ils se sont alors demandé ce qu’ils mangeraient après une session. La réponse ? Du pain.


C’est là que rentre en scène Lionel Raux. Le boulanger pâtissier a alors élaboré, avec le chef Idiart, un pain qui se situe à mi-chemin entre le pain de mie et le bun. Un produit légèrement sucré, dont les matières premières sont exclusivement locales, comme par exemple l’huile qui est produite sur les terres du Moulin d’Alotz. Ils sont servis chauds, offrant un aspect croustillant en bouche, tout en conservant une mâche moelleuse.


Fabrice Idiart, Nils Inne et Lionel Raux avaient ainsi, plus ou moins, arrêté le concept. Restait à trouver un lieu approprié. On vous présente donc Antoine Vignac, caviste et propriétaire du bar à vin L’Artnoa, 56 rue Gambetta à Biarritz. En plus de mettre à disposition son établissement, il ajoute, dans les propositions faites aux clients, des vins toujours accordés au menu.

Enfin, le dernier membre de cette association de bienfaiteurs de la gastronomie en temps de covid, c’est Rodolphe Lafarge. Chaque semaine, il propose un thème différent au cuisinier. L’idée est de pouvoir diversifier le menu, afin que les clients aient envie de revenir, tout en permettant à chacun de s’amuser en s’aventurant vers de nouveaux horizons. Des thèmes très variés autour de la mer ou du Mexique ont déjà été à la carte.


Mais attention, ils ne sont que des orientations pour le chef qui, en plus, veut toujours privilégier les circuits courts. Ainsi, tous les produits, sans exception, viennent de la région. Une condition sine qua non pour les cinq associés.


Quand l’on voit l’affluence devant l’établissement, on se dit que cette idée a parfaitement trouvé sa place. Tout en répondant aux objectifs de départ : conserver une activité, en s’amusant, entre amis, et en rapprochant les gens.

Belle initiative !


Plus d’informations – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *