INDEX

Billère s’installe en capitale du bio

Le 30 Sep. 2020

Avec l’inauguration de nouvelles halles dédiées, la 3e ville du Béarn a su saisir une bonne opportunité avec les producteurs chassés de la place du Foirail à Pau…

Ce samedi 26 septembre, les « nouvelles » halles bio ont été inaugurées, après deux mois d’activité. Une occasion de rassembler tous les acteurs impliqués dans la dynamique de ce bâtiment flambant neuf.


L’édifice, imaginé par Pierre Marsan, accueillera, en plus de son espace de commerce, différentes entités, dont l’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP). Il sera aussi proposé des journées d’échanges, une tribune pour des artistes, et d’autres événements ponctuels. Ces halles seront liées à la nouvelle salle de spectacle de Billère qui devrait sortir de terre d’ici 2022 ; le site deviendra un véritable forum incontournable dans la ville.

Dynamiser la commune n’était pas le seul objectif des acteurs du projet, puisque l’idée principale était surtout de permettre aux producteurs, artisans et commerçants locaux de bénéficier d’un espace de vente et d’échange. Ainsi, une quarantaine d’étales et autres boutiques seront ouvertes dans les 530 m² d’un bâtiment, lui aussi pensé pour mettre en avant le territoire.


Construit à partir de matières premières issues des vallées d’Aspe et de Barétous, c’est la filière bois du département qui a été valorisée à travers ce projet. Les scieries d’Arreiteig, et de Sanguinet, ainsi que l’entreprise Chouard ont œuvré sur ce bâtiment éco-responsable, dont le toit a été végétalisé.

L’édifice aura coûté la coquette somme d’1,2 million d’euros, dont 20% a été financé par d’autres acteurs publics. De son côté, l’agglomération paloise a participé à hauteur de 80.000 euros.

Stéphane Gipouloux, co-président de l’association du marché bio, estime que ces nouvelles halles ont été développées par la commune et les producteurs, dans un esprit gagnant/gagnant. Et les chiffres lui donnent raison, puisque chacun des commerçants a vu son chiffre d’affaires augmenter par rapport à ce qu’il était au Foirail, l’ancien emplacement palois.


Le tout a été fait en conservant l’ADN de l’association du marché bio, c’est-à-dire « un marché associatif de producteurs bio en circuit court, avec des prises de décision collégiales par un conseil d’administration paritaire », explique le co-président. Ce dernier n’a pas manqué de présenter les projets de son association, qui espère créer une nouvelle dynamique avec les commerçants de la place François-Mitterrand, et ceux de la route de Bayonne.

« Ces halles sont un outil qui fédère les producteurs, les artisans, les commerçants et les consommateurs, à l’heure où il faut soutenir le circuit-court, et l’agriculture biologique », conclut Bernard Uthurry, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *