INDEX

La magie de Jazz in Marciac

Le 02 Août. 2018

Le festival gersois réunit les plus grands artistes du moment. Avec cette fin de semaine, Melody Gardot, Abdullah Ibrahim, Nicolas Folmer, Myles Sanko..

Rubriques :

Jusqu’au mercredi 15 août, l’arc en ciel vocal offert par Jazz in Marciac est sans doute l’un des plus large et des plus coloré de son histoire. Jazz évidemment. Soul viscéralement mais aussi blues, funky et même folk…


Retenons pour cette fin de semaine, Melody Gardot (le 2 août), The Chick Corea Akoustic band (le 4), et Lisa Simone, fille de Nina (le 5).

N’oubliez pas que dans le même temps, sur la place de l’Hôtel de Ville, se déroule le Festival bis, avec des tas d’orchestres représentatifs des tendances du jazz, du traditionnel au contemporain.

 


Au programme ces jours-ci…

Jeudi 2 août

Ali Jackson, L’Astrada (21h) – « French Jazz Futures », le batteur de Wynton Marsalis, est fier de partager la scène avec ces talentueux musiciens de la nouvelle génération du jazz français.

Carlos Henriquez, L’Astrada (23h) – Ce bassiste est celui qui donne le tempo à l’immense Wynton Marsalis depuis plus de 15 ans à travers le monde entier.


Myles Sanko, Chapiteau (21h) – Repéré par Gregory Porter, ce jeune chanteur est la nouvelle sensation britannique, entre soul, R&B et jazz.

Melody Gardot, Chapiteau (23h) – Elle déploie un charme vocal rare, cocktail de sophistication et de romantisme. La chanteuse de Philadelphie n’a jamais déçu le public. Evoluant entre le jazz, la pop, le blues, le rock, le folk, voire la musique classique, Melody se montre aussi à l’aise dans les airs latins et n’hésite pas à chanter Brel. Les émotions que fait naître Melody Gardot lors de ses concerts se retrouvent intactes dans son double album “Live in Europe”, sorti en février chez Universal, mariage de jazz, rock et R’n’B, la chanteuse américaine s’y expose avec élégance et brio.



Vendredi 3 août

Trio Aires, L’Astrada (21h) – Quand Geoffroy Tamisier, Edouard Ferlet et Stéphane Kerecki mêlent musique jazz et musique classique.

Nicolas Folmer, L’Astrada (23h) – Tribute to Miles Davis, hommage au plus grand des trompettistes de jazz par un instrumentiste remarquable qui possède une palette expressive d’une grande diversité.


Initiative H, Chapiteau (21h) – « Broken Land », une musique cinématographique qui prend vie sur scène, où Son & Vidéo s’apportent mutuellement, se fusionnent pour un moment de live unique.

Abdullah Ibrahim & Ekaya, Chapiteau (23h) – Le pianiste sud-africain Dollar Brand, devenu Abdullah Ibrahim après sa conversion à l’islam, est une figure emblématique et le symbole de l’universalité du jazz. Son oeuvre, qui s’enracine dans la musique populaire aussi bien que dans le jazz de Duke Ellington et de Thelonious Monk, privilégie la rencontre des cultures et est marqué par un lyrisme volontiers grandiose. On pensait la musique du projet « Ekaya » perdue à tout jamais, la revoici plus vivante et libre que jamais grâce à une superbe relecture. Ce groupe, l’un des plus importants de l’histoire sud-africaine, enregistra en 1959 le 1er album signé par un collectif sud-africain.


 

Informations sur le site du festival – cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *