INDEX

Innovation : un Atlas de la biodiversité en Gascogne

Le 09 Oct. 2018

Le territoire de l’Astarac Arros lance une démarche participative particulièrement exemplaire pour valoriser ses richesses naturelles….

Rubriques :

C’est dans le cadre du label « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPcv), que la Communauté de communes d’Astarac Arros en Gascogne a initié la création d’un Atlas de la biodiversité intercommunale (ABiC).


Cet Atlas va permettre de répondre aux besoins de connaissances, de protection et de valorisation des richesses naturelles pour une meilleure attractivité du territoire. La démarche s’appuiera sur les politiques d’aménagement du territoire (Plan local d’urbanisme, Trame verte et bleue…), l’objectif est également de mieux connaître la biodiversité pour mieux la protéger, la restaurer, et la gérer avec efficacité. Il s’agit aussi de la valoriser par le tourisme, en particulier de nature.

Au vu de la vaste zone d’étude (350 km² pour 37 communes) et de la variété des espèces à étudier, c’est avec la volonté d’une démarche concertée et partagée que la Communauté de communes d’Astarac Arros en Gascogne a fait appel aux services et aux compétences de diverses structures départementales et régionales. Parmi les structures associées à l’Atlas, l’AREC-Occitanie assure la coordination du projet et collabore avec le CPIE Pays Gersois, le Conservatoire d’espaces naturels Midi Pyrénées, le Groupe ornithologique gersois, Nature en Occitanie, l’ADASEA, l’Association botanique gersoise et les Fédérations départementales de chasse et de pêche.


Cette multiplicité d’acteurs permet de rassembler des compétences variées et complémentaires pour assurer une étude rigoureuse de la richesse en espèces présentes sur le territoire (oiseaux, amphibiens, reptiles, libellules, papillons, mammifères, plantes et habitats…). Autant de données indispensables pour l’amélioration de leur protection et par la même occasion initier un aménagement plus adapté du territoire.

Compte tenu de l’envergure d’un tel projet, l’ABiC s’attachera dans un premier temps à réaliser un état des lieux des connaissances naturalistes et des manques potentiels sur de nombreux groupes d’espèces pour l’année 2018. Le travail se poursuivra en 2019 et 2020 par des inventaires naturalistes sur le territoire et une analyse scientifique associée. Cette première phase identifiera les espèces à enjeux, les zones d’importance et les zones géographiques où les connaissances manquent.


En parallèle, plusieurs actions d’animation et de sensibilisation à la protection du patrimoine naturel du territoire seront menées. La première débute d’ailleurs ce dimanche 7 octobre lors de l’AAG Vélo et Pédestre, à Villecomtal sur Arros. Une balade nature commentée est proposée (lecture des paysages, connaissances naturalistes…), le public pourra en plus recueillir des informations sur le stand mis en place pour l’événement.

Toute collaboration est la bienvenue. En effet, un ABiC est une démarche écologique et scientifique qui se veut participative. Les structures du territoire ne pouvant pas quadriller l’ensemble de la zone, il est primordial que le grand public s’approprie le projet.


Pour participer à l’ABiC, les citoyens peuvent transmettre leurs observations d’espèces, même les plus communes, aux différentes structures naturalistes ou directement sur leurs bases de données telles que BAZNAT.

« C’est grâce à cet effort collectif et de grande ampleur entre grand public et professionnels que nous pourrons ensemble protéger notre patrimoine naturel ! » insiste la collectivité locale.

Informations sur le site internet

.

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *