Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

Les CCI des Pyrénées pour l’ouverture des stations de ski

Parmi elles, Tarbes Hautes-Pyrénées, Pau Béarn et Bayonne Pays Basque sont extrêmement préoccupées par la situation de détresse de l’ensemble des professionnels de la montagne…
PL GOURETTE 1
Les chambres consulaires alertent sur les conséquences qui découleraient d’une saison de ski reportée de près de 2 mois, comme annoncé par le président de la République et le gouvernement.
  • Les CCI des Pyrénées ont publié un communiqué insistant sur le caractère prépondérant des stations de sports d’hiver dans l’activité touristique de la montagne qui fait vivre plusieurs milliers d’habitants du massif avec de nombreux emplois induits : « 1 € de chiffre d’affaires de remontées mécaniques génère 7 € de chiffre d’affaires dans les commerces, hébergements, restaurants, etc ».

    Alors que la neige a recommencé à tomber sur les Pyrénées, les fêtes de fin d’année constituent un moment essentiel pour la rentabilité et la viabilité des stations et de tout leur écosystème touristique.

    « L’ouverture des stations de ski à nos frontières qui se profile est encore plus problématique et incompréhensible pour notre territoire frontalier. Elle va jouer un rôle d’attractivité et « d’aspirateur de clientèle » à l’encontre des efforts collectifs ces dernières années pour attirer et fidéliser la clientèle locale et régionale notamment » soulignent les CCI des Pyrénées. « Une ouverture trop tardive pourrait être fatale aux stations de ski déjà fragilisées par une durée des saisons de plus en plus réduite. N’ouvrir que fin janvier reviendrait à envisager une activité pour l’hiver 2021 de seulement 4 à 6 semaines maximum ».

    En conséquence, « d’une voix unanime et ferme », les Chambres de commerce et d’industrie Tarbes Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Ariège, Pau Béarn, Bayonne Pays Basque et Toulouse Haute-Garonne demandent au gouvernement d’autoriser urgemment la réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski.

    Philippe Robardey, président de la CCI Toulouse Haute-Garonne insiste : « Il est indispensable d’ouvrir au plus tôt les remontées mécaniques afin que l’on puisse se rendre dans les stations de sports d’hiver où l’on est moins exposés, semble-t-il, au virus que dans un endroit clos où dans les transports en commun. J’attire également l’attention du gouvernement sur l’indispensable adaptation des aides pour les entreprises de ces territoires au regard de leurs charges fixes importantes et d’une saison déjà amorcée sans aucun touriste ».

    Quant à François Xavier Brunet, président de la CCI Tarbes Hautes-Pyrénées et représentant de CCI France au Comité interministériel du Tourisme, il précise que « le réseau des CCI a alerté le gouvernement sur le décalage entre l’esprit des discussions préalables qui ont eu lieu avec le monde de la montagne et les décisions finales qui ont été prises. Les acteurs du tourisme ne comprennent pas la décision de fermer les remontées mécaniques ».

    À lire aussi