Abonnez-vous
Publié le

L’hydrogène en force sur le site de l’aéroport

Une expérience est en cours sur l’aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Dès l’an prochain, on y trouvera des véhicules roulant très propres…
hydro1
L’essence ? Dépassée. L’électrique ? Trop limité. Et si vous rouliez à l’hydrogène ? En Bigorre, on veut privilégier cette énergie qui ne pollue pas, ne fait pas de bruit et est rechargée en 5 minutes, autorisant une autonomie de 500 kilomètres. De quoi s’y intéresser de plus près…

Il s’agit en l’occurrence d’une pile à combustible, alimentée par de l’hydrogène et de l’oxygène, qui ne rejette que de la vapeur d’eau. Adieu donc aux rejets de particules fines des moteurs à explosion. Et donc à la pollution !

Et même lorsqu’il est produit à partir de gaz naturel, l’hydrogène est une énergie vertueuse : à distance parcourue égale, les voitures à hydrogène permettent de diminuer d’au moins 20 % les émissions de gaz à effet de serre, par rapport aux véhicules à combustion.

La production existe, en particulier chez Air Liquide qui a déjà implanté dans le monde une centaine de stations spécifiques. L’entreprise a déjà fourni des stations de rechange pour les bus, les chariots élévateurs et les flottes de véhicules de transport de bagages dans les aéroports. Et c’est là qu’on en vient à celui de TLP, puisqu’à la fin 2019 devrait y être établie une station d’hydrogène permettant d’alimenter les véhicules de l’aéroport ; un investissement de l’ordre de 15 millions d’euros.

À cette intention a été créée la société Hyport, regroupant la sous-filiale de la Région Midi-Pyrénées énergies investissements, et Engie Cofely. Avec comme objectif de faire de l’Occitanie la première région à énergie positive d’Europe. La Région y croit, elle a déjà consacré en 2017 près de 53,4 millions d’euros dans la transition écologique et énergétique, la biodiversité et l’économie circulaire.

Alors, l’hydrogène vert, une utopie ? Plutôt une réalité et une sacrée avancée !

 

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.