Abonnez-vous
Publié le

LE PRODUCTEUR DU JOURLa Saga du Haricot Tarbais : Amélie Minvielle

C’est depuis Gardères, dans les Hautes-Pyrénées qu’Amélie nous fait aujourd’hui partager son expérience, et sa recette préférée : une délicieuse garbure, aux Haricots Tarbais bien entendu

Où se trouvent vos lieux de production ?

Nous sommes le GAEC DES 2 CAP. Notre exploitation se trouve à Gardères dans les Hautes-Pyrénées. Nous possédons 85 hectares.

Comment peut-on vous contacter via les réseaux sociaux ? :

sur Facebook : la ferme des 2 CAP - @gaec2cap

Quel est votre parcours, que produisez-vous ?

Avant 2017, j’étais dans une toute autre activité, je suis revenue à la ferme en 2017 lors du départ à la retraite de mon père à qui j’ai racheté ses parts. Il était associé avec mon associé actuel depuis une trentaine d’années.

Nous possédons une ferme diversifiée, on élève du bovin viande en race Gasconne des Pyrénées, de la volaille en race Gasconne également : la poule noire d’Astarac Bigorre. Nous avons des prairies pour les vaches, des cultures et 2 hectares consacrés au Haricot Tarbais.

Quelle est la part de la production du Haricot Tarbais comparée à votre exploitation ?

Avoir des productions différentes nous permet de ne pas tout mettre dans le même panier et de s’adapter à toute situation, par exemple la grippe aviaire pour les volailles ou les orages de grêle concernant les Haricots Tarbais.

Appréciez-vous produire le Haricot tarbais, quel(s) intérêts avez-vous à le produire ?

On a commencé à produire le Haricot Tarbais quand je suis revenue à la ferme. Cela s’est fait de manière spontanée et logique car je voulais ajouter un produit du terroir à la ferme pour la diversifier.

À Gardères, nous ne possédons pas de système d’irrigation, on produit le Haricot Tarbais sur maïs car les deux plantes fonctionnent en réelle symbiose. La vertu de produire les deux ensemble a du sens.

Enfin, le fait de le faire sur maïs nous permet de pas utiliser de produits phytosanitaires. Cela répond à ma volonté de développer un état d’esprit dans les cultures sans utilisation de beaucoup d’intrants.

L’aspect que vous préférez de votre métier, pourquoi ?

J’adore être dehors, bouger, être autonome, prendre les décisions pour ma propre ferme. J’ai été salariée avant donc je peux confirmer que j’apprécie d’autant plus.

Quelles sont les difficultés auxquelles se heurte un agriculteur aujourd’hui ?

On subit de plein fouet la grippe aviaire, donc on nous impose toujours plus de règles à mettre en place. Il faut toujours être en veille, s’informer, si on est tout seul dans notre coin, on a vite fait de ne pas être à jour. Nous devons nous adapter sans cesse, ceux qui refusent vont rencontrer des difficultés.

Quelles sont vos autres passions dans la vie ? :

J’ai joué au rugby, j’entraine des enfants dans le club d’à-côté désormais. J’adore le rugby pour l’aspect local bien sûr mais aussi pour les valeurs que ce sport partage avec mon activité, au travers d’un état d’esprit similaire.

Quelle est votre recette préférée avec des haricots tarbais ?

"La Garbure !"

Garbure bigourdane aux Haricots Tarbais

Ingrédients

  • 760g de Haricots Tarbais

  • Navet classique ou boule d’or

  • Choux frisé

  • Céleri

  • Poireau

  • Carottes

  • Pommes de terre

  • Viande de porc : haut de jambon, ventrèche,
      jarret demi-sel, plat de côtes

  • Une 20e de perles d’ail

  • Hachis de lard

 

Préparation

  1. Couper les légumes de manière rustique.

  2. Cuisson : dans une cocotte ou un grand plat, ajouter de la matière grasse, puis la viande et les légumes. Faire revenir. Mouiller et laisser mijoter pendant 3 heures.

  3. Le Haricot Tarbais va lier la soupe.

  4. Ajouter du hachis de lard (lard légèrement vieilli haché avec de l’ail et du persil).

  5. Servir et déguster.

Recette de Jean-Pierre Saint-Martin - Restaurant Le Viscos à Saint-Savin
Contact Presse : Florence MILLET – 06 62 01 77 61


Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi