Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Andrée Rosier, marraine Des Étoiles et des Femmes au Pays basque

La cheffe étoilée de Biarritz est à la manœuvre pour développer cette démarche qui vise à former 12 personnes. Première réunion d’information ce 6 mai.
Andrée Rosier, marraine Des Étoiles et des Femmes au Pays basque
Cette formation d’excellence pour les femmes à la recherche d’un emploi a été initiée par le célèbre chef béarnais Alain Ducasse, en 2015.

Andrée Rosier, première femme à décrocher le titre de Meilleure Ouvrier de France, était la plus à même de participer à l’implantation de cette démarche particulièrement pertinente qui ouvre de nouveaux horizons pour ces « élèves ». Cette formation d’excellence est financée et rémunérée. Elle se déroule en alternance dans des restaurants étoilés. Chaque année, 12 femmes seront sélectionnées pour en bénéficier.
 
L’association Céleste, basée au pôle santé de Bayonne (quartier Saint-Esprit), assurera un accompagnement de ce dispositif. Elle accueillera une réunion d’information ce 6 mai (14h30), qui donnera le coup d’envoi des inscriptions.

Les candidates doivent être majeures, sans emploi, bénéficiaire des minima sociaux et motivée par le métier de cuisinière ou de cheffe.
 
Informations au 05 59 59 72 72 (du lundi au vendredi, de 9h à 12h) ou par mail : paysbasque@desetoilesetdesfemmes.com.

Une initiative qui prend de l’ampleur

Le Pays Basque vient compléter la liste des territoires qui ont rejoint le mouvement initié par La Table de Cana à Marseille : Nice, Arles, Montpellier, Lyon, Bordeaux, Paris, Strasbourg, Lille, Nantes et Toulouse.
 
« Des Étoiles et des Femmes » est née d’un triple constat : le fort taux de chômage des femmes dans les quartiers prioritaires de la ville ; la sous-représentation des femmes dans la gastronomie ; la pénurie de talents dans la cuisine professionnelle.

« Pour répondre à ce triple défi, nous avons imaginé un accompagnement personnalisé. Sa spécificité tient dans l’ensemble de l’accompagnement mis en place pour lever les freins périphériques de retour à l’emploi ».
 
A commencer par l’accès aux droits : démarches administratives, mise en relation avec un réseau de pairs et de structures spécifiques, initiation numérique. Par un accompagnement au-delà du droit commun : mise en place de garde d’enfants, matériels pour la formation, aide à la mobilité, soutien d’urgence. Enfin, par le développement des potentiels : coaching individuel, ateliers de développement personnel (motivation, autonomie, confiance en soi, communication), rencontres inspirantes.
 
« Nous collaborons et mettons en relation les femmes avec le tissu associatif et économique local. Notre action fédère des restaurants d’excellence engagés pour l’inclusion sociale, des associations soutenant l’émancipation des femmes et des organismes de formation. Sur tous les aspects, notre logique de travail en commun soutient l’autonomie des femmes et participe à leur insertion professionnelle durable ».
 
L’ambition affichée est de soutenir les femmes dans le développement de leurs talents au contact des chefs étoilés.
 
Une belle initiative qui va faire des heureuses !

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Photo d'Ariane Daguin

CÔTÉ FEMMESAriane Daguin, la conquête culinaire de l’Ouest

“Fille de” mais pas que, la so frenchy fondatrice de D’Artagnan a révolutionné la gastronomie américaine tout en relevant le gant devant tous les combats. Alors qu’elle a revendu dernièrement son entreprise après 37 ans de réussite et de notoriété, retour sur un parcours digne d’une vraie mousquetaire.