Abonnez-vous
Publié le

CÔTÉ FEMMESLe combat de Laurence Ladousse pour l’égalité femmes-hommes

Au sein du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles des Landes, elle aide les femmes à solutionner les freins et problèmes qu’elles peuvent rencontrer
un homme cache la bouche d'une femme.
Laurence Ladousse, 51 ans, est à la tête du CIDFF 40 depuis maintenant un an. Mais l’engagement de cette femme originaire du sud des Landes pour l’égalité femmes-hommes et dans la lutte contre les violences conjugales remonte à plus loin.

En effet, au cours de ses fonctions syndicales et en tant que référente régionale sur l’égalité des femmes au travail, l’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) a aidé de nombreuses femmes à résoudre des problèmes très divers.

Créé en 1982, le CIDFF des Landes a, au fil des années, élargi ses actions pour mieux remplir la mission d’information sur l’égalité des droits et des chances entre les femmes et les hommes. L'équipe du CIDFF des Landes est constituée de juristes, de conseillères violences, de conseillères emploi et création d'entreprise et de formatrices.

« Notre rôle est d’écouter, informer, orienter et mettre à l’abri les personnes qui viennent nous voir en cas de besoin. Les rendez-vous avec les juristes sont gratuits et confidentiels et permettent aux visiteurs de connaître leur droit », expose la présidente du CIDFF 40.

De Mimizan à Parentis et de Biscarrosse à Castets, cinq juristes assurent des permanences (prise de rendez-vous au 05.58.46.41.43 et prise de contact au info@cidfflandes.fr) où les victimes sont écoutées et accompagnées dans leurs démarches juridiques et sociales (dépôt de plainte, logement, etc.). Leur objectif est de favoriser l'autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes.

« Parfois, il y a des personnes qui viennent pour de simples renseignements juridiques d’un autre ordre, mais lors de la discussion, on s’aperçoit de la réalité dans laquelle elles se trouvent. Quand on vit cette situation au quotidien, on peut considérer les violences comme normales. Mais ce sont des situations qui peuvent être dangereuses, donc il faut toujours être vigilant », souligne Laurence Ladousse.

Lutter contre les violences professionnelles et personnelles

Depuis le mouvement Me Too, on assiste à une libération de la parole des victimes de violences conjugales. Ces violences se sont considérablement accrues avec la Covid et le CIDFF des Landes s’est retrouvé submergé. « Les violences conjugales ont explosé́ dans les Landes. On est passé de 350 cas en 2019, à 831 en 2021, et pour 2022, on dépasse déjà les 800 cas. Les profils sont très variés, car la violence touche tous les milieux, parfois, on ne l’imagine pas. », constate Laurence Ladousse.

Dans certains cas, ça ne tient à rien : sortir de chez soi, se sociabiliser… 

Dans ce vaste territoire à prédominance rurale, l’association landaise aide également les femmes éloignées de l’emploi à gagner en autonomie, que ce soit par des cours d’alphabétisation, des leçons de permis de conduire, de l’aide à la recherche d'emploi, l’élaboration d’un projet professionnel, l’accompagnement individualisé vers l'emploi ou bien à la création d'entreprise et d'activité… « Dans certains cas, ça ne tient à rien : sortir de chez soi, se sociabiliser en rencontrant de nouvelles personnes… ça leur permet de reprendre confiance en elles ».

Le centre d’information sur les droits des femmes et des familles des Landes travaille également sur l’égalité hommes-femmes dans le milieu professionnel. Et pour sa présidente, rien n’est encore gagné : « ça passe par des petites réflexions du quotidien, encore trop ancrées dans la société, du type « tu as tes règles aujourd’hui ou quoi ?! » ou encore les emplois les plus précaires, le plus souvent occupés par des femmes qui n’ont pas le choix ».

Pour faire bouger les choses, l’association sensibilise et forme les professionnels aux inégalités au travail ainsi qu’à la détection des violences, mais les besoins grandissent et les financements publics ne sont plus suffisants. C’est pourquoi le CIDFF 40 est à la recherche de partenariats et mécénats privés, et lance un appel aux dons.

Noémie Besnard

Voir le site internet de la " CIDFF des Landes"

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Photo d'Ariane Daguin

CÔTÉ FEMMESAriane Daguin, la conquête culinaire de l’Ouest

“Fille de” mais pas que, la so frenchy fondatrice de D’Artagnan a révolutionné la gastronomie américaine tout en relevant le gant devant tous les combats. Alors qu’elle a revendu dernièrement son entreprise après 37 ans de réussite et de notoriété, retour sur un parcours digne d’une vraie mousquetaire.