Abonnez-vous
Publié le

Coup de cœur – A Nay, une belle entraide contre l’isolement social

Avec le soutien de nombreux partenaires, l'association Étincelle 64 lance une initiative vertueuse incluant les personnes atteintes de handicap mental et les seniors…
C'est le premier Groupe d'Entraide Mutuelle (GEM) implanté dans le pays de Nay. Une démarche possible grâce à la participation notamment de l'ARS, l’Agence régionale de santé.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes le jeudi 21 octobre à Nay, pour l'inauguration du Groupe d'Entraide Mutuelle (GEM). Parmi elles, Geneviève Bergé, conseillère départementale et déléguée au handicap, et Dominique Lagrange, directeur de la MDPH.

Mais, cette démarche ne date pas d'hier. « Notre plateforme existait déjà bien avant et c’est grâce au soutien du département et de la MDPH (présents pour cette inauguration) que nous avons pu rencontrer l’ARS. Pour nous, c'est surtout un changement de statut », explique Marie Salesses, membre de l'association L'Étincelle 64 et responsable du développement du projet.

Ainsi, les missions d'insertion et d'inclusion sociale resteront au cœur des activités des salariés du centre. « A date, nous accompagnons environ une dizaine de familles. Mais grâce à ce soutien financier de l’ARS, nous espérons pouvoir répondre à d’autres demandes d’isolement social. Les bénéficiaires viennent partager une matinée, une après-midi, une journée, un repas avec nous ».

Grâce à des activités, par exemple artistiques ou physiques, les bénéficiaires peuvent également regagner de la confiance et de l'aisance vis-à-vis d'autrui. « On n'impose rien. C'est au bon vouloir des bénéficiaires », continue Marie Salesses.

« On leur propose des activités en lien avec ce qui les intéresse. Et eux, décident ensuite s'ils veulent y participer ou non. La souplesse fait partie intégrante de notre projet ». La souplesse c'est aussi de savoir s'adapter aux besoins et situations de chacun.

« Par exemple, pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap, on n'hésite pas à aller les chercher chez eux : l’absence de moyens de locomotion est souvent le premier facteur d’isolement. On peut aussi reprendre avec eux si besoin, leur suivi médical et les accompagner à leur rendez-vous, les aider pour remplir des dossiers, etc. »

Ce positionnement de la plateforme d'activités de Nay est assez unique. Il a permis d’attirer de nombreux partenaires, soucieux de s'impliquer dans une mission solidaire comme celle-ci. « Comme la maison de retraite Saint-Joseph. Nous partageons des activités, et cela créé du lien entre les différentes générations ».

Une mission intergénérationnelle qui se matérialise aussi par le partenariat développé avec le lycée des métiers de Nay-Baudreix. « L'établissement prépare les élèves aux métiers d'aide à la personne. Les jeunes viennent directement chez nous pour découvrir l'aide et l'accompagnement des personnes en situation de handicap. Et certains font même leur stage chez nous ».

Parmi les autres entités partenaire, la Mairie de Nay prête du matériel à l'association, et a attribué la distribution du journal au GEM. Une vraie relation qui s'est développée au fil des années. « Pour cette inauguration, nous avons aussi pu compter sur l’aide d’entreprises béarnaises : LocExpo et Créa Sud ont généreusement prêté du matériel. Pour eux, c'est un petit geste, mais pour nous, c'est énorme. Cela nous aide beaucoup ! »

Autre aide dont a bénéficié le GEM : un rafraîchissement de ses peintures par une trentaine d'employés de TotalEnergies. « C'était dans le cadre d'un team building, ils devaient travailler pour une association. On était parmi les « coups de cœur solidaires locaux ». C'est une vraie satisfaction d'être reconnue. Ce que l'on fait a du sens, et on nous le rend bien », conclut Marie Salesses.

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.