Abonnez-vous
Publié le

COUP DE CŒURMarion au volant d’une sacrée Wikimania

Rencontre avec la fondatrice-dirigeante de la startup Wikicampers, à Bidart, et la chargée des relations publiques. Voyage au cœur d’une communauté de 400.000 fans du loisir nomade…
COUP DE CŒUR – Marion au volant d’une sacrée Wikimania
Marion Woirhaye et Chloé Pradot nous font découvrir un univers qui rassemble toujours plus de passionnés, partageant leurs expériences en van ou camping-car, leurs bon plans et leurs plaisirs au gré des inspirations. Une pétillante plateforme collaborative entre particuliers.
Marion et Fanny, co-fondatrices de Wikicampers

La fondatrice de Wikicampers, originaire de Champagne, a posé ses valises très tôt à Bayonne pour ses études, avec déjà le virus dans le sang… « J’ai toujours été habituée à voyager en camping-car avec mes parents, pour des vacances nomades, en itinérance » sourit Marion Woirhaye adepte également, dans son adolescence, du sac à dos pour partir à l’aventure, notamment en Amérique du Sud.
 
Animée aussi par une forte envie d’entreprendre, elle a commencé par observer de plus près ce secteur du camping-car, avec des véhicules roulant trop peu (en moyenne 5 semaines par an), pour se rentabiliser. « Nous étions aux prémices d’AirBnb et des démarches collaboratives. Les locations de matériels et d’objets du quotidien commençaient… Alors, pourquoi cela ne marcherait-il pas pour les véhicules de loisir ? ». C’était parti !
 
Bien entendu, Marion a lancé des études de marché pour vérifier la faisabilité. Elle s’est ainsi rendue au salon des véhicules de loisirs au Bourget, pour questionner des propriétaires de camping-cars. « Je leur ai demandé s’ils seraient prêts à louer leur véhicule. Ils me répondaient non : c’était trop personnel, ils avaient peur… Mais, bon. Je me suis dit que c’était quand même une bonne idée », éclate-t-elle de rire.

Des Wikidébuts qui font mouche…

Marion Woirhaye

L’intuition était bonne. Après un démarrage avec les moyens du bord, depuis le domicile de son associée (« Je n’avais pas envie de travailler chez moi »), la startup Wikicampers a intégré la pépinière de la technopole Izarbel en 2013. Il s’agissait alors de lancer l’activité, en repérant des personnes qui souhaitaient louer des véhicules sur internet. Mais, ce n’était pas la meilleure cible de propriétaires. « Alors, on est allé beaucoup sur le terrain, rencontrer les gens, essayer de les convaincre… Grâce à notre présence sur les réseaux sociaux, la communication et le bouche à oreille, nous avons réussi relativement vite à convaincre quelques propriétaires et à trouver des locataires » se souvient la très dynamique chef d’entreprise.
 
« Une clé de ce décollage a été la création d’un blog, avec d’une part des informations et des conseils techniques pour les propriétaires, et de l’autre des idées et des inspirations pour les voyageurs sur des destinations, des itinéraires… » précise Chloé Pradot. « Wikicampers a proposé assez vite une offre très complète, notamment pour accompagner le voyageur, de A à Z. Nous avons ensuite complété l’activité avec la vente d’occasions. La location reste le coeur de métier parce qu’avant d’acheter, on commence par louer ».
 
« Parallèlement, nous avons développé une boutique en ligne qui permet d’équiper les voyageurs avec des articles utiles, de qualité et à des prix intéressants : des jeux, des guides, des oreillers et même des… chaussettes signées Wiki. Pour le propriétaire, la plateforme propose des outils techniques pour entretenir le véhicule et la carrosserie, du linge de lit pour faire des locations plus rapidement, etc. » se réjouit la jeune chargée des relations publiques. Autant d’initiatives qui viennent renforcer la communauté et la marque.
 
« Être sérieux sans se prendre au sérieux » ponctue Marion. C’est son credo qui est valable aussi bien pour la location que pour les volets vente-achat et équipement, ou encore pour l’aspect inspiration, avec le blog.

Wikicampers DR

Tout n’est pas purement business et performance…

Wikicampers poursuit sa percée avec enthousiasme, sans pour autant brûler les étapes. « Nous nous distinguons par la très forte relation de confiance qui s’est établie avec une communauté qui ne cesse d’évoluer et qui s’est considérablement rajeunie » ajoute Chloé. « J’adore regarder les commentaires des clients. Ce qui ressort toujours, c’est l’aspect humain. La meilleure récompense est leur satisfaction après un dossier délicat qui a demandé du temps et de l’énergie, et qu’ils se sont sentis vraiment accompagnés de bout en bout. Il faut dire qu’on personnalise au maximum chaque relation, chaque échange, chaque colis envoyé avec un petit mot ».
 
« Tout n’est pas purement business. La dimension humaine est notre force et s’exprime parfaitement à travers la communauté, qui comprend aussi les partenaires. Nous voulons continuer à avancer à notre manière, à notre rythme, avec un état d’esprit maison qui n’est pas axé seulement sur les performances » précise Marion Woirhaye (37 ans) dont le parcours est déjà remarquable.
 
La plateforme collaborative de Bidart, avec son offre complète a contribué à changer la donne. Le développement de la location a fait venir une clientèle plus jeune, qui a moins de temps que les retraités pour utiliser un van ou un camping-car. Ils peuvent désormais rentabiliser leur achat grâce à des locations facilitées et sécurisées, et ainsi s’offrir le petit luxe de devenir propriétaire.
 
Wikicampers a commencé à partir à la conquête d’autres pays, à commencer par l’Espagne. « Nos voisins aiment cette manière de voyager, et la péninsule ibérique est une destination que les Français adorent. Proposer des véhicules déjà sur place est un atout majeur. Le client peut faire des économies sur le transport jusqu’au point de départ de son périple nomade ».

Une entreprise agile et qui s’adapte en permanence…

L’équipe de Wikicampers a passé la barre des 40 collaborateurs, et Marion Woirhaye a toujours voulu prendre soin de son équipe. « Très tôt, j’ai embauché une personne pour prendre en charge les relations humaines. Ça étonnait beaucoup pour cette taille de structure avec seulement une dizaine de personnes. Mais, j’y tenais pour bien recruter, bien accueillir chaque nouveau collaborateur, pour qu’il se sente bien dès le début. Parce qu’on a des sujets complexes, divers et variés, beaucoup d’outils informatiques… »
 
« Nous avons vraiment notre univers et cette partie d’accueil et d’accompagnement est essentielle » prolonge Chloé Pradot. « La structure grandit, alors il faut favoriser une évolution des talents et des niveaux d’exigences. Moi-même, je suis passée de la communication générale aux relations publiques avec les partenaires, avec les marques, avec les médias… Les fiches de poste s’affinent au fur et à mesure. Certains qui sont là depuis 6 ans, ont déjà eu plusieurs métiers ».
 
« Ces évolutions permettent de mieux répondre aux envies des uns et des autres, tout en gardant la ligne directrice. Quand on peut s’adapter, on le fait au maximum » souligne Marion. Un plan de formation interne a été mis en place, avec un tronc commun et une académie en ligne. Chaque nouveau venu prend le temps de passer dans chaque service pour découvrir les problématiques métiers et la manière de les aborder.
 
Régulièrement, l’entreprise organise des opérations Vis ma Vie, basées sur le volontariat : une personne passe une journée complète en duo avec un autre collaborateur pour une immersion très pertinente. « Beaucoup de projets font aussi l’objet d’un travail associant des compétences de plusieurs services, avec des regards différents. C’est très enrichissant. Cela permet à chacun de sortir un peu de son quotidien » se réjouit Chloé. « On s’enrichit mutuellement, on fait des merveilles comme cela » apprécie Marion.
 
Cette ambiance maison favorise le recrutement, en générant un bon ressenti à l’extérieur. A tel point que de plus en plus de collaborateurs recommandent Wikicampers autour d’eux. Côté fidélisation, les salariés ont conscience que leurs compétences peuvent évoluer en interne, qu’ils ont la possibilité de les enrichir rapidement mais aussi d’apprendre de nouveaux métiers.

Un nouveau siège bioclimatique et évolutif…

Pour pouvoir accueillir 80 collaborateurs d’ici 2030, Marion Woirhaye et son équipe ont lancé la construction d’un bâtiment révolutionnaire de 850 m2, toujours sur Izarbel à Bidart. Le défi a été de concevoir un site « agile », pouvant s’adapter à des besoins changeants mais aussi s’inventer dans le temps.
 
Lire notre article : Marion Woirhaye et Wikicampers cassent les codes
 
L’enjeu pour la chef d’entreprise est de continuer et renforcer cette remarquable aventure, en préservant cet esprit Wiki, qui fait vibrer toute une communauté, tout en réussissant le passage à l’international. Les projets sont nombreux et particulièrement enthousiasmants. Cela se voit, cela se ressent en parcourant les services de cette séduisante startup.

Il faut dire aussi que le virus du voyage nomade se répand allègrement en interne. De quoi partager aussi quelques expériences et bons plans. De plus, chacun bénéficie d’un bon de location annuel permettant de tester une Wiki expérience à bord, histoire de pouvoir en parler de manière authentique.
 
Marion Woirhaye trouve quand même le temps de s’engager à l’extérieur dans des organisations porteuses de valeurs fortes comme la French Tech Pays Basque, Réseau Entreprendre Adour (dont elle a été lauréate) ou encore le Centre des Jeunes Dirigeants.
 
Bon vent à Wikicampers et ses 400.000 nomades. PresseLib’ ne peut que vous conseiller de rejoindre cette communauté en mouvement.
 
Informations sur Wikicampers, cliquez ici.

Commentaires (1)


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

Catherine Schroeder
il y a 7 mois -
Ravie de voir Wikicampers ainsi mise à l'honneur ! C'est une success story épatante ! Jeune équipe managériale talentueuse et innovante, on ne peut qu'adhérer. Ça rappelle le mot de Steve Jobs d'Apple : think différent ou encore savoir faire et faire savoir, une bonne communication, bravo

À lire aussi