Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Les Ateliers Nectoux, derniers fabricants de comptoirs en zinc

Créés en 1930 et établis à Dax depuis dix ans, ils conçoivent et fabriquent des comptoirs, bordures et accessoires destinés aux bars et bistrots du monde entier...
Comptoir fait sur mesure en Zinc dans une brasserie de La Rochelle
Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), cette société landaise a déjà séduit des chefs de renom et s'est forgé une clientèle de luxe avec de belles adresses locales, en France et sur tous les continents.

Dans le monde, ils ne sont plus que deux à fabriquer des comptoirs en étain plus communément appelé « zinc ». Cocorico, les deux sont français ! Et notre petite fierté à nous, c'est que l'un d'entre eux est même implanté sur le bassin de l'Adour.

Nés rue de Charonne, à Paris, en 1930, puis installés à Puteaux, où ils conservent un showroom, les Ateliers Nectoux ont déménagé à Dax en 2011. Ils perpétuent depuis 3 générations un savoir-faire propre qui fait leur succès.

« Depuis trois ans, notre activité a explosé. Par exemple, en ce qui concerne l'export, notre chiffre d’affaires a doublé, passant de 15% en 2018 à plus de 30% actuellement. Et pour la première fois, cette année, nous avons exporté l'un de nos produits en Afrique », explique le gérant, Maxime Dethomas.

C'est un palace d'Abidjan, capitale de la Côte-d'Ivoire, qui a commandé cette oeuvre des Ateliers Nectoux. Mais ces derniers exportent leurs fabrications partout dans le monde : Japon, Australie, Canada, États-Unis, etc.

« En France, nous avons récemment équipé deux établissements parisiens de renom : le Café Coutume, installé au 3e étage des Galeries Lafayette, et la Brûlerie des Gobelins au coeur de la Samaritaine ».

Ce développement spectaculaire peut s'expliquer par trois facteurs clés. D’abord, les Ateliers Nectoux n'ont que très (très) peu de concurrence et s'adressent à un marché de niche. Ensuite, le savoir-faire transmis de génération en génération reste à la pointe de la qualité et du modernisme.

Enfin, le dernier point clé et, peut-être, le plus important, les matériaux utilisés. « L'étain est le 4e métal le plus précieux. Il est beau, chaleureux, moderne, mais possède des propriétés uniques. Tout d'abord, il est naturellement antiseptique et antibactérien, ce qui est un élément majeur lorsque l'on parle de restauration, de bistro, ou de bars ».

« Au toucher, c'est très particulier, très agréable. Et puis le bruit que font les verres qui sont posés dessus est là aussi très particulier. La sonorité est unique. Antoine Blondin [écrivain et journaliste NDLR] disait que « l'étain était le meilleur conducteur d'amitié ». Si vous voulez mon avis, il a entièrement raison ! »

Pour transmettre toute cette convivialité, les Ateliers Nectoux espèrent, si la situation sanitaire le permet, pouvoir organiser un événement pour fêter les dix ans de son installation à Dax.

« L'an dernier, nous n'avions pas pu célébrer les 90 ans de l'entreprise, et c'était très frustrant. On espère pouvoir faire quelque chose à la rentrée. On a également équipé plusieurs établissements de Dax, avec l'idée de rendre à la ville ce qu'elle a pu nous apporter ».

Un désir de faire vivre le territoire que les ateliers appliquent dans leur travail au quotidien. « On essaye au maximum de travailler avec des entités locales. Notre statut d'Entreprise du Patrimoine Vivant atteste de notre excellence et de notre savoir-faire unique. Nous avons envie d'en faire profiter le gens et les entreprises d'ici ».

A noter que le bois est fourni par deux entités de la région, l'une à Dax et l'autre à Bayonne ; quant à l'étain, qui n’est plus produit en France, il est importé grâce à un fournisseur français.

Plus d'informations sur le site internet des Ateliers Nectoux à Dax

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.