INDEX

Comtesse du Barry nourrit des ambitions… et les gourmets

Le 14 Déc. 2018

Campagne de publicité, coffrets cadeaux ou en édition limitée, cartes et offres spéciales : pour les fêtes, la fameuse enseigne a mis les petits plats dans les grands…

Rubriques :

L’enseigne gersoise d’épicerie fine haut de gamme, propriété de Maïsadour depuis 2011, a fêté cette année ses 110 ans. Elle mise clairement sur l’extension de son réseau de franchises, lancé en 1976. En France comme à l’international.


Sur un marché de l’épicerie fine qui croîtrait de 3 % par an (selon Xerfi), Comtesse du Barry peut afficher de grandes ambitions. On sait que l’enseigne est engagée dans une stratégie visant à développer son réseau de points de vente, qui compte actuellement 219 boutiques dans le monde, dont une cinquantaine en France.

Dans le cadre d’un plan à 5 ans, elle souhaite d’abord ouvrir 70 nouvelles franchises dans l’Hexagone. Un chantier qui a semblé en bonne voie cette année : après Nice, Orléans, Nantes, Metz, Lyon et Nancy, une boutique vient d’être lancée à Versailles, et deux autres devraient suivre début 2019. Sur son site web, Comtesse du Barry avait listé une quarantaine de villes où elle serait susceptible d’accompagner de potentiels candidats, parmi lesquelles on peut citer Menton, Amiens, Vannes, Brest, Cannes… ou Bayonne.


Elle compterait en outre sur l’ouverture prochaine de 8 nouvelles boutiques en Belgique. Pour séduire ses futurs franchisés, elle avait lancé en 2016 un nouveau contrat plus compétitif (durée initiale de 7 ans, avec apport de 50 000 euros et marges brutes moyennes de 50 %). Tout en continuant de mettre l’accent sur l’accompagnement de ses franchisés et sur sa force de frappe en termes de marketing, laquelle repose sur son ancienneté et son positionnement « haut de gamme », centré sur le terroir et les produits gourmands (foie gras, caviar, truffe, saumon).

Elle communique enfin sur des exemples caractéristiques, tel celui de son implantation montpelliéraine ouverte l’an dernier, située à deux pas de la place de la Comédie.


Opération séduction pour les fêtes…

Par-delà les vitrines, l’enseigne cherche également à séduire les clients (elle en compterait déjà 170.000), en cette période de l’année où devrait se jouer une grosse partie de son chiffre d’affaires. Avec des promotions en magasin et sur le web (-20 % pendant le black Friday, 5 € offerts dès 25 € et livraison gratuite en France actuellement, etc.), mais aussi avec de « l’innovation gourmande » du côté des produits : Comtesse du Barry vient de lancer une gamme de coffrets cadeau « Art Déco » (basée sur 13 assortiments), un deuxième calendrier de l’avent et un alléchant coffret « Gabrielle » (en hommage à Gabrielle Dubarry), édition limitée (paraît-il à 477 exemplaires) comprenant son « meilleur foie gras du monde ».


Ce dernier, qui reprend la bonne vieille recette de la fondatrice de la maison, a été élaboré à partir de 110 oisons « élevés en plein et nourris au maïs grain sur un lit de paille, comme on le faisait en 1908, quatre fois par jour », assaisonné au poivre de Malabar et au sel de Salies, le tout rehaussé à l’Armagnac du Château de Laubade (1904). Ce produit est évidemment la star de son charmant écrin, proposé au prix de 198 euros. On se laisserait bien tenter…

Plus d’informations sur le site internet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *