Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

BONNE NOUVELLE – Le kiwi nourrit de belles ambitions

La récolte s’annonce bien, alors que la demande des consommateurs est en pleine croissance. La Scaap Kiwifruits de France anticipe pour étendre sa production, avec le concours d’Euralis…
KIWI OSCAR 4
On en discute avec Patrick Piquin, directeur de la coopérative basée à Labatut, leader national du fruit préféré des amoureux de l’Adour.
  • Ce mardi 28, la Scaap Kiwifruits de France, présidée par François Lafitte, organisait son forum technique (FTK), nouveau rendez-vous lancé en 2019. Au menu, une visite au Verger de l’Ermitage, du côté de Lahontan, où sont (entre autres) cultivées les 3 variétés Hayward (kiwi vert), Oscar Gold (kiwi jaune) et Nergi (mini-kiwi).

    Pour cette troisième édition du FTK, le moral était plutôt au beau fixe, avec d’abord des perspectives de récolte « stables malgré les forts épisodes de gel du printemps dernier. En termes d’estimations de volumes, nous prévoyons une récolte similaire à celle de l’an dernier, mais avec des disparités selon les zones. Ainsi, en zone de coteaux, elle s’annonce même meilleure qu’en 2020. Nous espérons aussi que les calibres seront un peu meilleurs cette année », explique Patrick Piquin, directeur de la Scaap, qui note au passage que les conditions climatiques ont été un peu plus favorables cette année que l’an dernier.

    Un partenariat prometteur…

    Autre sujet abordé lors de ce FTK : le partenariat entre la Scaap et le groupe coopératif Euralis, signé en mai dernier pour permettre une accélération du développement des surfaces cultivées dédiées au kiwi dans la région. Car le marché est dynamique : la demande continue d’augmenter et les consommateurs se font plus nombreux. « En France, il y a de plus en plus d’importations de kiwis, alors que nous avons dans le Sud-Ouest un terroir et un climat parfaitement adaptés », résume Patrick Piquin.

    Le partenariat avec Euralis, qui vise à créer de nouvelles plantations en Béarn, pourrait venir réparer en partie cette incongruité. « Le partenariat démarre très bien et les premières plantations issues de ce travail en commun seront réalisées dès 2022 », confirme Patrick Piquin. Une cinquantaine d’hectares de nouvelles plantations sont ainsi en projet à échéance 2022 et 2023. L’objectif de ce partenariat est de conduire, dans un premier temps, à la création de 200 nouveaux hectares de vergers d’ici 3 ans.

    Quant à la récolte, elle sera cette année moins précoce que l’an dernier, où elle avait été en moyenne initiée 10 jours plus tôt. Elle devrait commencer à la toute fin de la semaine pour les kiwis jaunes, et autour de la fin octobre pour le kiwi vert. Le kiwi jaune n’est pas étranger à la progression actuelle de la demande : « les vergers se développent et il est intéressant de remarquer que la consommation croissante de kiwis jaunes ne cannibalise pas les ventes de kiwis verts », précise Patrick Piquin.

    Quant au kiwi rouge, appelé à rejoindre nos autres variétés françaises sur les étals dans les prochaines années, il est en phase de test en culture avec l’implantation de premiers vergers. En attendant, ce troisième FTK aura déjà été un succès, avec 150 professionnels présents, soit 50 de plus que l’an dernier.

    Bref, ce kiwi-là n’a rien d’un fruit défendu, et c’est tant mieux pour les systèmes immunitaires !

    Plus d’informations sur le site internet de la Scaap Kiwifruits de France

    À lire aussi