INDEX

Sculptures atypiques dans les rues montoises

Le 27 Oct. 2019

La 11e édition de ce festival, placé sous le thème du mythe, fait sortir l’art hors des musées et ouvre la création artistique contemporaine au plus grand nombre…

Rubriques :

Jusqu’au 3 novembre, Mont-de-Marsan en Sculpture s’est installé pour le plus grand plaisir des amateurs d’art et de tous les autres.


Initiée par la Ville en 1988, cet événement original a investi les rues de la ville. Le Musée Despiau-Wlérick est ainsi à ciel ouvert, avec la présence d’œuvres des plus grands noms de la sculpture contemporaine, comme Xavier Veilhan, Mauro Corda, Christophe Charbonnel, Gilles Barbier, Alain Séchas ou encore Christian Boltanski.

 


Les mythes en toile de fond…

Cette thématique englobe la mythologie gréco-romaine, les créatures chimériques, les super-héros modernes, et le mythe de l’artiste. Ce choix a été motivé par la grande variété des représentations des mythes dans l’art, mais aussi par le champ de recherche extrêmement large que ce thème ouvre.

Faits imaginaires transmis par la tradition ou l’oralité, mettant en scène des êtres souvent surnaturels, les mythes grecs ou ceux issus de la culture judéo-chrétienne sont évoqués par les sculptures monumentales Poséidon ou Athéna de Christophe Charbonnel.

Les mythes populaires sont les mythes actuels, construits consciemment ou inconsciemment. Ils sont politiques, commerciaux, littéraires, sociaux, religieux, etc. Ils naissent de personnages réels ou imaginaires et, au contraire des précédents thèmes qui interrogent nos origines ou notre universalité, permettent de porter un regard objectif et enrichi d’un recul précieux sur notre propre société.


Un superbe parcours urbain…

Tout a été fait pour accueillir au mieux le public : le Minotaure d’André Abram attend patiemment dans un labyrinthe au jardin du presbytère. Sur la place de la mairie, le cabinet d’architecture Pezzo Von Ellrichausen a imaginé une Tour de Babel de 730 cm de haut (un record).

Le musée d’histoire naturelle Dubalen accueille le mythe du Kraken à travers l’œuvre de Vincent Carlier, référence aux évocations légendaires d’un monstre marin remis au goût du jour par le Capitaine Nemo dans « 20.000 lieues sous les mers » et Jack Sparrow dans « Pirates de Caraïbes ».


Au musée Despiau-Wlérick, une exposition dévoile les visions d’artistes sur la mythologie contemporaine à travers les super-héros. Une sculpture de Gilles Barbier représente La Chose (un des quatre fantastiques) dans une situation inédite.

Les œuvres de Travis Durden, inspirées des sculptures mythiques du Musée de Louvre, invitent au voyage dans l’univers de la saga Star Wars, tout comme le Darkarakiri d’Antoine Dorotte.


Sur les berges de la Douze, aux abords de la Villa Mirasol, une œuvre sonore reproduisant les cris de Tarzan au passage des visiteurs est par exemple installée, juste à côté d’une sculpture imposante : un masque de Gorille en bronze de 450 kilos.

Le musée dévoile également le mythe de l’artiste et de son atelier. Les œuvres de Jean Sabrier et Christian Boltanski interrogent sur la question de la création artistique et de l’œuvre d’art, tandis que le Martien d’Alain Séchas illustre toutes les idées reçues que le public peut avoir sur l’artiste lui-même.


Tous les arts représentés…

Sculptures, photographies, dessins, films installations sonores et ludiques, ateliers, rencontres, et danse… plus d’une vingtaine d’œuvres sont présentées dans toute la ville. C’est ce panorama artistique très large qui fait de “Mont de Marsan Sculptures – Les Mythes” une manifestation culturelle où chacun peut trouver son plaisir, des inconditionnels de la sculpture classique aux amateurs de création contemporaine.

Mont-de-Marsan organise également des animations gratuites et des ateliers pour petits et grands qui permettent aux artistes en sommeil de se révéler.

A découvrir sur montdemarsan.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *