INDEX

Bihartean voit l’avenir s’écrire à trois

Le 04 Oct. 2019

La chambre de commerce transfrontalière, dont l’action a été confortée cet été par l’eurorégion, lance une plateforme numérique de collaboration transfrontalière…

Rubriques :

Groupement européen d’intérêt économique (GEIE) fondé en 2010, Bihartean se veut au centre des initiatives industrielles et commerciales transfrontalières, qu’elle encourage, coordonne et promeut.


Depuis qu’elles ont été rejointes par celle de Navarre, il y a deux ans, le groupement que formaient les deux Chambres de commerce et d’industrie de Bayonne et de Gipuzkoa mériterait presque d’être rebaptisé « Trihartean ». Mais on risquerait peut-être d’y perdre notre latin, ou plutôt notre basque, à force d’empiler les jeux de mots. Et puis qu’importe, puisque demeure l’idée directrice d’un « avenir en commun », lequel a commencé à s’écrire il y aura bientôt 10 ans.

On rappelle que ce groupement Bihartean (bi pour « deux », bihar pour « demain » et artean pour « entre ») a pour vocation d’aider à la structuration de projets commerciaux, de recherche ou industriels transfrontaliers, ainsi qu’à la constitution d’un « écosystème socio-économique » euro-régional. Cette chambre de commerce transfrontalière se veut également « l’interface des entreprises des trois territoires », organisant rencontres entre acteurs de différents marchés, formations communes auxdits territoires et actions de promotion de leurs multiples savoir-faire.


Une plateforme informative et collaborative…

Parmi ses derniers faits d’armes, il faut évidemment noter, dans le cadre du projet Competitiv’Eko, la création des trois pôles de compétitivité transfrontaliers dédiés à la fabrication additive (Additivalley), aux dispositifs médicaux (InnovMedica Alliance) et à l’intelligence artificielle (BigDATia), validée récemment par l’Eurorégion.

Cette dernière a par ailleurs entériné le prolongement du projet Competitiv’Eko jusqu’à fin 2020. Une convention a été signée fin juillet entre l’Eurorégion et les 3 CCI dans l’optique « d’identifier de nouvelles opportunités de marché », et ainsi de généraliser une logique de « circuit court » au sein de l’espace transfrontalier basque.


Pour tout cela, manquait sans doute encore une plateforme numérique centralisant informations réglementaires (les entreprises des 3 régions n’étant évidemment pas toujours soumises aux mêmes obligations), données économiques (pour appréhender l’activité de différents secteurs à l’échelle transfrontalière), annuaire d’entreprises (par exemple pour chercher clients et/ou fournisseurs pertinents), « CV-thèque » et autres services accessibles aux entreprises désireuses d’étendre leurs collaborations en dehors de leur territoire.

Et bien cette plateforme « collaborative » est désormais en ligne, sur le site web de Bihartean. Il est d’ores et déjà possible de s’y inscrire, en tant qu’entreprise ou en tant qu’expert transfrontalier (par exemple comme traducteur, avocat, etc.).


Chantiers en cours et à venir…

Bihartean déclare avoir suivi ou contribué, en 2018, à 86 projets d’entreprises dans les trois régions administratives basques, dont près d’un quart dans l’industrie. Depuis ses débuts, la chambre indique avoir accompagné un total de 1.250 entreprises, avec l’appui de 450 experts transfrontaliers partenaires.

Parmi ses prochains chantiers, il lui faudra maintenant faire rayonner ces 3 nouveaux pôles de compétitivité à l’extérieur de l’eurorégion, en particulier dans le cadre de salons professionnels comme Formnext (en novembre prochain à Francfort) et Medica (à Düsseldorf, au même moment), ou bien d’interventions, comme au département « big data » de l’Institut Curie.


On notera enfin que la chambre transfrontalière soutient et anime un 4ème pôle transfrontalier dédié au silicone liquide. Un programme vise actuellement à ouvrir à de nouveaux acteurs le consortium LSR Silicone Hub, qui regroupe 17 entreprises transfrontalières, ainsi qu’à développer 5 prototypes innovants de produits en silicone liquide, lesquels seront destinés au secteur de la santé.

En résumé, même avec ses 3 têtes, ce Bihartean-là continue de se couper en 4 !

Plus d’informations sur bihartean.com

Notre article de mai dernier sur le projet Competitiv’Eko, c’est ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *