INDEX

Des ouvertures pour les résines biosourcées

Le 09 Avr. 2021

La société Lixol investit dans ces produits utilisés notamment dans l’élaboration des peintures mates de plafond. De nouvelles gammes sont en préparation…

Rubriques :

Intégrée au groupe Berkem depuis 2017, l’entreprise ne cesse de croître et prévoit un investissement d’un million d’euros.


Depuis 1960, la PME Lixol fait partie du paysage économique de La Teste (sur le bassin d’Arcachon) depuis 1960. Le groupe Berkem, spécialisé dans l’extraction végétale, a déjà investi 500.000 euros pour moderniser l’entreprise. La même somme sera injectée cette année pour que le site puisse poursuivre son développement.

Lors de son rachat, cinq personnes travaillaient chez Lixol. Aujourd’hui, elles sont 12 et les ambitions de Berkem sont telles que le groupe vient d’annoncer le recrutement de 10 employés supplémentaires en 2021 et d’acheter un terrain jouxtant le site industriel de Lixol pour accompagner l’augmentation de sa capacité de production. Celle-ci est passée de 3.000 tonnes en 2017 à 4.000 en 2020.


Lixol produit des résines dites « alkydes », réalisées à partir d’huiles végétales (tournesol, soja, lin, ricin, bois de Chine), de matières premières issues de la chimie organique et de solvants pétroliers (tels que le white spirit), pour l’industrie, le bâtiment, le traitement du bois et les encres d’imprimerie. Ses produits sont commercialisés en France, mais également en Europe et en Afrique (Cameroun, Maroc, Côte d’Ivoire, Tunisie, Sénégal, Madagascar).

Après avoir enrichi son catalogue de références (60 au moment du rachat, 89 actuellement), Lixol amorce aujourd’hui un virage vers la chimie verte, en développant des résines dites biosourcées, qui viendront compléter l’offre de la PME.

Pour Berkem, l’objectif est clair : multiplier par trois le chiffre d’affaires de Lixol (6 millions d’euros en 2020) au cours des quatre prochaines années, et d’atteindre ainsi les 15 millions d’euros. Pour l’atteindre, les salariés de la PME travaillent désormais en 3/8, le bâtiment a été rénové et les productions ont été automatisées.


Le groupe a également équipé sa filiale girondine d’une chambre chaude pour manipuler plus facilement les résines, de cinq dilueurs, d’une cuve de dilution/fabrication et de six citernes de stockage. Enfin, un troisième réacteur de fabrication de 10 m3 va être installé en 2021 sur le site de La Teste.

Plus d’information en cliquant ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *