INDEX

Le Malandain Ballet Biarritz vers un rayonnement maximum

Le 18 Sep. 2020

Avec les nominations à sa tête de Catherine Pégard et de Guillaume Pepy, le Centre chorégraphique national affiche de grandes ambitions. De belles perspectives…

Alors que s’ouvrait ce week-end la saison du ballet avec la 30ème édition du festival biarrot « Le Temps d’aimer la danse », cette nouvelle gouvernance est présentée par Maider Arostéguy comme « une réelle opportunité pour le développement » du CCN.


C’était déjà une année particulière pour le Malandain Ballet Biarritz. Ses 22 danseurs permanents, qui ont repris en août, ont livré « la bataille la plus dure de leur carrière après cinq mois d’arrêt absolu », pour reprendre les termes de Thierry Malandain lui-même. Car si le covid a conduit à une perte sèche de 48 dates pour un Ballet au chômage partiel, il n’aura tout de même pas eu raison de la 30ème édition du festival « Le Temps d’aimer la danse », qui a débuté le week-end dernier avec la reprise de « Mozart à 2 », œuvre créée en 1997 par le chorégraphe.


Avant cela, ce vendredi 11 septembre, le conseil d’administration et l’AG du Malandain Ballet Biarritz étaient réunis en vue d’élire une nouvelle gouvernance. La présidence du Centre chorégraphique national de Biarritz revient finalement à Catherine Pégard, longtemps journaliste au Point puis devenue conseiller de Nicolas Sarkozy en mai 2007. Depuis 2011, elle présidait l’établissement public du château, du musée et du domaine de Versailles.


Guillaume Pepy, énarque et ex-président de la SNCF, a quant à lui été nommé vice-président du Ballet. Fin juin, il avait déjà succédé à Louis Schweitzer à la présidence du réseau d’aide aux créateurs d’entreprises Initiative France.


Accroître le rayonnement de la ville…

Sacré casting, donc, pour le Malandain Ballet, qui en près d’un quart de siècle s’est imposé comme « un pôle majeur de la vie culturelle en Nouvelle-Aquitaine ».

Maider Arostéguy, la nouvelle maire de Biarritz, se réjouit de voir dans cette nouvelle gouvernance « une réelle opportunité pour le développement du Malandain Ballet Biarritz qui, depuis sa création, porte haut les couleurs de Biarritz à travers le monde. Catherine Pégard et Guillaume Pepy sont deux personnalités qui aiment Biarritz et s’engagent ainsi au rayonnement régional, national et international de notre ville ». Ces deux personnalités, bien connues du grand public, sont à priori bien armées pour attirer l’attention sur le travail du CCN biarrot. En ces temps chamboulés, tous les coups de projecteur sont les bienvenus.


Créée en 1998, l’institution basée à la Gare du Midi est financée par la Ville de Biarritz, le ministère de la culture, la DRAC Nouvelle-Aquitaine, la Région et le Département des Pyrénées-Atlantiques. Thierry Malandain la dirige depuis son lancement.

Outre les créations du chorégraphe et leur diffusion, on rappelle que le CCN assure des missions de sensibilisation des publics à la danse et d’accompagnement artistique d’autres compagnies, le tout dans un contexte assez largement transfrontalier.


On conclut en rappelant que le festival « Le Temps d’aimer la danse » se poursuit jusqu’au 20 septembre. Amateurs de danse, mélomanes et curieux, « n’ayez pas peur » d’en profiter, insistait dernièrement le chorégraphe dans les colonnes d’un site spécialisé. Il n’y a qu’à demander le programme, c’est ici 

Plus d’informations sur le site malandainballet.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *