INDEX

La grande bataille du tourisme est lancée

Le 24 Mai. 2020

L’Espagne, l’Italie, le Portugal et la Grèce veulent prendre une longueur d’avance pour attirer les vacanciers internationaux. Les enjeux sont vitaux pour les pays de l’Europe du sud…

Nos voisins accélèrent la « descalada » (déconfinement) : un très large accès aux plages, une relance des hôtels et restaurants, la réouverture des aéroports… tout se met en place pour séduire les touristes de tous les continents.


En priorité, chacun essaye de promouvoir le principe de vacances près de chez soi, en vantant le plaisir de découvrir les territoires de son propre pays, et surtout en incitant ses compatriotes à soutenir ainsi leurs entreprises liées au tourisme, toutes en danger.

Mais, l’énorme enjeu est celui de capter à nouveau la clientèle internationale, d’abord cet été, puis tout au long de l’année. Il faut savoir que la France, première destination mondiale, a accueilli en 2019, plus de 90 millions de visiteurs étrangers ; viennent ensuite l’Espagne (85 millions), les Etats-Unis (82 millions) et l’Italie (65 millions). L’activité touristique dans le monde engendrait ainsi plus de 5 milliards de dollars de recette par jour !


Pendant la période estivale, le Portugal et la Grèce sont les concurrents directs de la France, de l’Espagne et de l’Italie. D’où la course à l’ouverture des frontières, tout en faisant tout pour rassurer les touristes potentiels. Beaucoup va se jouer dans les prochains jours.

Alors que la France reste prudente avec un déconfinement très progressif, les autres pays européens multiplient les signes positifs et les annonces pour informer dès aujourd’hui qu’ils seront prêts à recevoir les visiteurs étrangers dans les meilleures conditions.


Ainsi, le premier ministre espagnol Pedro Sanchez vient de confirmer sa volonté de s’engager avec vigueur dans cette bataille du tourisme qui sera sévère et sans concessions. « Je vous annonce qu’à partir du mois de juillet, l’entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra en conditions de sécurité (…) Les gens peuvent planifier leurs vacances. Nous pouvons garantir que les touristes ne prendront pas de risques et qu’ils ne représenteront pas non plus de risques pour notre pays ».

L’Espagne rejoint donc la Grèce, l’Italie et le Portugal qui avaient anticipé ce positionnement sur le marché du tourisme mondial. Quatre concurrents directs de la France qui ont déjà pris une grosse longueur d’avance sur les points clés du tourisme pour cet été : l’hôtellerie-restauration, les plages et les aéroports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *