INDEX

Vers une filière autour de 400 viticulteurs dans le Gers

Le 05 Mar. 2021

Vivadour et les Vignerons du Gerland préparent une fusion afin de valoriser 4.000 hectares de vignes, essentiellement dédiées à la production d’Armagnac et de Côtes de Gascogne…

Les deux coopératives viticoles gersoises veulent ainsi ouvrir une nouvelle page ensemble pour renforcer leur position d’acteur majeur dans le domaine des vins blancs et des spiritueux.


« Le contexte économique actuel amène ces deux coopératives à unir leurs forces pour soutenir un tissu agricole, économique et social actif sur leur département. Les conseils d’administration respectifs ont ainsi validé un protocole de fusion des deux structures » précisent les deux partenaires. Ils comptent « structurer une filière viticole unifiée, solide et pérenne, sur leur territoire, au service de leurs adhérents ».

Ce sont les associés-coopérateurs de chacune des coopératives qui devront se prononcer sur cette fusion en avril prochain lors d’assemblées générales extraordinaires. D’ores et déjà, les instances représentatives du personnel des deux entités « ont été consultées et ont donné un avis favorable à l’ensemble du projet ».


Le groupe coopératif Vivadour, présidé par Jean-Marc Gassiot, rassemble 4.600 agriculteurs et emploie 1.100 personnes, avec un fort ancrage dans le Gers et les départements limitrophes. Il a développé un pôle viti-vinicole autour de 150 de ses adhérents, exploitant 1.500 ha.

Ce pôle produit des vins blanc, rosé et rouge de qualité sous l’IGP Côte de Gascogne, avec les caves de Cazaubon et Vic-Fezensac qui permettent de vinifier les 100.000 hectolitres. Il propose également de l’Armagnac et du Floc de Gascogne avec une forte activité de spiritueux : 20.000 hl d’alcool pur en vieillissement et 5 sites de stockages sous-bois.

Enfin, il a développé des services d’analyse et de conseil en vin et spiritueux avec son laboratoire Oenopole de Gascogne qui traite plus de 40.000 échantillons par an.


En août 2018, Vivadour et les Vignerons du Gerland avaient décidé de s’allier en créant l’Union CVG (Caves et Vignobles du Gers) avec l’objectif d’une mise en commun des outils de vinification et du personnel. Ce qui en faisait de facto le leader français du vin blanc en vrac, et un acteur européen significatif dans les blancs et les rosés. CVG se définit comme un créateur de vins au service de ses clients metteurs en bouteilles.

L’intégralité de la production est contractualisée auprès d’acteurs sous forme B to B, Bulk to Bottle, destinée à alimenter des marques à travers une centaine de clients en Europe, Europe de l’Est, Amérique du Nord.


De son côté, la coopérative des Vignerons du Gerland, présidée par Michel Desangles, compte 250 adhérents-viticulteurs pour 2.500 ha de vigne.

Née en 1999 du rapprochement des Caves Coopératives Gersoises d’Eauze et de Panjas, elle est devenue un acteur majeur au niveau des vins blancs sur le territoire français.

80% de sa production est destinée à l’élaboration de Côtes de Gascogne blanc, avec 2 sites de vinification d’une capacité de 375.000 hl à Panjas et à Eauze.


Le reste de son activité est constitué par une solide filière AOP Armagnac. La coopérative maîtrise parfaitement la récolte, la distillation et l’élevage de plus du quart de la production de l’appellation Armagnac.

Elle possède une distillerie à Panjas avec 4 alambics armagnacais, ainsi que 4 chais de vieillissement des eaux-de-vie sur la zone Bas-Armagnac à Panjas, Eauze et Lannepax.

Informations sur Vivadour, cliquez ici

Informations sur les Vignerons du Gerland, c’est ici

 


 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *