INDEX

Festival du Film de Saint-Jean-de-Luz

Le 07 Oct. 2016

La 3ème édition est présidée par le réalisateur Cédric Klapisch, entouré notamment des actrices Alice Isaaz, Stéfi Celma et Sophie Verbeeck

Jusqu’à ce samedi 8 octobre se tient la troisième édition du Festival du Film de Saint-Jean-de-Luz, naturellement au Sélect, avec 10 longs métrages en compétition, 8 courts métrages et 4 longs métrages hors compétition, dont « Taulardes », où Mathilde (Sophie Marceau), pour sauver l’homme qu’elle aime de l’enfer de la prison, n’hésite pas à prendre sa place derrière les barreaux.


film1Les longs métrages proposés permettent de voyager dans des univers bien différents. Au Liban, avec « Tramontane », où un jeune chanteur aveugle recherche son identité. Au Cambodge, avec « Diamond Island », une île sur les rives de Phnom Penh devenue un paradis ultra-moderne pour les riches, où Bora, 18 ans, va se casser les dents.

En Finlande, avec « Olli Mäki » où June revient sans prévenir dans sa ville natale. Au Chili, avec « You’ll never be alone » avec Pablo, un jeune lycéen victime d’une agression homophobe. Ou en Algérie, avec « Paris la blanche », où Rekia quitte son village de Kabylie pour y ramener Nour, son mari, vivant à Paris depuis trente ans.


FESTIVAL FILM SJLHeureusement, on trouve aussi quelques films français. Tel « La jeune fille sans mains », un dessin animé qui voit un meunier vendre sa fille au Diable. Ou « Fleur de tonnerre » (qui devrait marcher… du tonnerre) où en 1800 une fillette malmenée par la vie va devenir la plus grande serial killeuse que la terre ait jamais portée. Ou « Souffler plus fort que la mer » de la prédestinée Marine Place.

D’autres ? Ok. Voilà « Drôles d’oiseaux », où s’bat un couple improbable, Mavie, 27 ans, et Georges, 76 ans. Ou encore pour finir, « Compte tes blessures » où Vincent, tatoué de la tête aux pieds traîne sa peine entre Bastille et porte de Clignancourt.


alice-isaaz
Alice Isaaz

Une programmation éclectique, pas vraiment axée sur la grosse rigolade, mais présentant des films de qualité, placée cette année sous la présidence du réalisateur Cédric Klapisch, dont on n’a pas oublié « L’Auberge espagnole », « Les poupées russes », et « Chacun cherche son chat » (on a adoré) et à qui l’on doit la découverte de Romain Duris.

Il est entouré du réalisateur Louis-Julien Petit, des actrices Alice Isaaz, Stéfi Celma et Sophie Verbeeck, du comédien Marco Prince, et du producteur Maxime Delaunay.


film2Informations sur le site du festival


 

Un commentaire au sujet de cet article

  1. Bonjour et merci pour votre article. Je veux juste vous signaler que La taularde était en ouverture du Festival… l’année dernière ! Cette année c’est Il a déjà tes yeux de Lucien Jean-Baptiste.
    N’hésitez pas à consulter le site du Festival : fifsaintjeandeluz.com
    Et passez nous voir !
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *