Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Yannick Dehez raccroche les gants

Après 6 ans dans le monde professionnel, trois titres de champion de France, et un titre de champion du Monde IBO, changement de vie pour le boxeur landais de 27 ans…
Yannick Dehez 0
Il a décidé d'arrêter sa carrière pour se consacrer à sa famille et à l'entreprise familiale.

Plongé dans le monde de la boxe depuis toujours, « Yaya » a grimpé de nombreux échelons, engrangeant 22 victoires pour seulement 2 défaites et un nul.

« Ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt discret et réservé, mais je tenais à faire un petit post pour vous dire simplement que je raccroche les gants ! », annonçait Yannick Dehez sur sa page Facebook le 8 septembre dernier.

C'est en 2015, chez lui, à Mont-de-Marsan, que commence sa carrière professionnelle au plus haut niveau IBO (International Boxing Organization). Au sein d'une catégorie légère, rapide et spectaculaire (poids welters), il développe, avec son père qui sera son entraîneur, son noble art pour rapidement s'élever au niveau des meilleurs de l'Hexagone.

Il sera sacré champion de France à trois reprises, avant de toucher les sommets mondiaux en mars 2019, à Toulouse, lorsqu'il parvient, à la troisième reprise, à mettre KO Alessandro Caccia, un Italien de 30 ans qui détenait alors la ceinture de champion du Monde IBO.

Depuis ses débuts professionnels, Yannick Dehez ne se sera incliné qu'à deux reprises, et une seule fois par KO. Sur une carrière comptant 25 combats, c'est un bilan plus qu'honorable pour le Landais, sans compter ses rencontres au niveau amateur.

Mais voilà, après 17 ans de boxe, ce jeune père de famille a décidé de raccrocher les gants. « C'est une décision mûrie que je prends dans le respect que j'ai pour ce sport qui m'a tant apporté. Aujourd'hui mon activité professionnelle et ma vie personnelle ont redistribué les cartes de mes priorités ».

Ces priorités ce sont donc son enfant, sa compagne, et sa famille, avec qui il travaille au sein d'une entreprise de lavage. Une vie bien chargée qui ne s'accordait plus avec le rythme de travail que lui demandait le plus haut niveau.

« Ces derniers mois je m'entrainais à moitié. Je n'avais pas le temps et je devais décaler mes entraînements. La boxe c'est soit à plein temps, soit pas du tout ! », confiait-il à nos confrères de France Bleu Gascogne.

« Afin de n’oublier personne, je dirais simplement un grand merci à vous tous qui m’avez soutenu, encouragé. Institutions, entreprises, mes partenaires, mes sponsors, mon staff ainsi que tous ceux que j’ai eu la chance de croiser sur et en dehors du ring ! Merci pour vos mots, merci pour vos « Aller Yaya ! ». Je vous souhaite le meilleur », conclut-il sur son post Facebook.

Plus d'informations sur la page Facebook de Yannick Dehez

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Les frères Iung et Life Ocean

Depuis Biscarrosse, l'association participe à la protection de l’environnement marin avec une bouée filtrant les macro-déchets. Elle a aussi mis au point une cartographie des déchets…