Abonnez-vous
Publié le

MovIAtech et Teréga veulent donner un nouveau souffle à l'hydrogène

MovIAtech, dont la mission est de privilégier une mobilité plus responsable grâce aux échanges entre usagers, a signé un partenariat avec Teréga Solutions, au Connecteur à Biarritz.
Phillip Van der Merwe devant une borne
Phillip Van der Merwe, Directeur de Moviatech
Moviatech DR
L'objectif est d'offrir la possibilité de diminuer vos coûts, de gérer votre flotte de véhicules en vous aiguillant sur le type d'énergie requis, en fonction de vos besoins et de l'utilisation demandée.

Ainsi, deux applications sont disponibles pour favoriser une mobilité respectueuse et durable.

Nul ne peut ignorer aujourd'hui que la fin des véhicules à combustion est proche. Et ce, pour deux raisons essentielles : les ressources en pétrole ne sont pas infinies et surtout la lutte contre les émission de Co². Cela fait déjà pas mal d'années que les gouvernements de beaucoup de pays dans le monde orientent les particuliers comme les entreprises à s'équiper de véhicules dits propres, en particulier les modes de transports électriques.

En France, des primes à la conversion ont été mises en place afin de favoriser l'achat de véhicules électriques. Et pour enfoncer le clou, un malus écologique est apparu, taxant les véhicules émettant de fortes émission de Co². Ces dernières années, les seuils de déclenchement de cette taxe se sont considérablement durcis.

Moviatech à Lille
Moviatech DR

La société MovIAtech, installée dans l'Espace de co-working du Connecteur à Biarritz, a vu le jour l'année dernière. Fruit d'une scission d'activité avec la société Lojelis créée il y a une quinzaine d'années et œuvrant dans le conseil et le développement numérique, MovIAtech a entrepris de se focaliser sur la décarbonation des moyens de transport.


Décarboner le transport

Avant d'entrer plus avant dans la mission de MovIAtech, faisons un petit état des lieux concernant le transport routier. Les chiffres sont accablants. Dans un premier temps, les véhicules particuliers représentent pas moins de 80,6% de la totalité des transports. Ensuite, 31% des émissions françaises de gaz à effet de serre sont dues au transports. Enfin, le transport routier est responsable de 94% des émission de Co².

MovIAtech a développé deux applications : Mobinow et Mobinnov. Concernant Mobinow « le concept de l’application Mobinow développée par MovIAtech est d’améliorer l’empreinte carbone des véhicules d’une flotte d’entreprise, en optimisant leur taux d’utilisation, en rendant possible leur partage avec d’autres entreprises et en gérant le mix énergétique. Thermique, électrique, gaz ou hydrogène, toutes les énergies sont traitées. L’hydrogène représente d’ailleurs pour MovIAtech une mobilité d’avenir sur laquelle capitaliser. »

Phillip Van der Merwe à l'expo GO MOBILITY
Moviatech DR

C'est dans cette optique que Phillip Van der Merwe, PDG de MovIAtech, veut « faire en sorte que l’utilisation des véhicules à énergie décarbonée soit aussi facile que celle des véhicules thermiques, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. »


MovIAtech mise sur l'hydrogène

Si les applications de la société de Phillip Van der Merwe couvrent toutes les énergies, MovIAtech s'oriente clairement vers le mode propulsion à hydrogène. C'est là qu'entre en scène Mobinnov. Et pour mener à bien cette mission, la société vient de signer un partenariat avec Teréga Solutions. C'est à l'occasion de l'IO Base au Connecteur que les deux entreprises ont pu se rencontrer et « convenir d’un partenariat capital pour l’essor de la mobilité à hydrogène. »

Avec comme objectif de faire évoluer Mobinow et ainsi « d'optimiser les parcours effectués en véhicule à hydrogène et de lever les contraintes liées à leur utilisation », la solution Mobinnov, spécifiquement conçue pour s’intégrer à Mobinow, répondra à l’utilisation des véhicules hydrogènes. C'est là que le partenariat avec Teréga prend tout son sens.

Et beaucoup de travail reste à faire pour « démocratiser » les véhicules à hydrogène. En effet aujourd'hui, contrairement aux bornes électriques qui fleurissent partout sur le territoire, il existe peu de stations à hydrogène et faut-il encore qu'elle soit disponible. Tout comme le prix de l'énergie qui est inconnue par le commun des mortels.

Sébastien Soumagnas

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi