Abonnez-vous
Publié le

Le Royal Hideaway va redonner vie à Canfranc, en mode 5 étoiles

Cet établissement d’exception, dans l’ancienne gare internationale d’altitude, va être inauguré par le Barceló Hotel Group, le 24 janvier prochain.
Le Royal Hideaway va redonner vie à Canfranc, en mode 5 étoiles
Le week-end dernier, c’est la nouvelle esplanade qui a été baptisée par le maire de Canfranc, Fernando Sánchez. Ces transformations spectaculaires ouvrent une nouvelle vie pour cette commune perchée à 1.190 mètres d’altitude au-dessus d’Huesca.

Canfranc est née en 1928 avec la monumentale gare transpyrénéenne. Et 95 ans après, le village de 600 âmes compte devenir l’un des fers de lance du tourisme en Aragón. L’esplanade de 12 hectares, entièrement réaménagée, est le symbole de cette ambition autour du palace 5 étoiles.

Au total, plus de 150 emplois directs vont être créés pour développer un pôle d’attractivité touristique majeur autour de cet hôtel, avec de nombreux projets dans les tiroirs.

Il ne reste plus qu’à relancer la ligne ferroviaire Pau-Canfranc, ce que nos voisins réclament inlassablement depuis des années. C’est une autre paire de manches.

C’est la branche Royal Hideaway Luxury Hotels & Resorts du groupe Barceló, qui a créé cet établissement 5 étoiles et qui en assure la gestion. Ils ont choisi de combiner le caractère historique des lieux avec une modernité de très haute qualité. 

L’établissement propose 104 chambres, dont 4 suites. Le rez-de-chaussée compote une zone bien-être et santé, avec notamment une piscine climatisée. On trouve également une bibliothèque et un bar, ainsi que le restaurant principal. Ce dernier est aménagé de manière particulièrement originale, avec deux wagons d’époque, entièrement restaurés.

Quant à la réception de l’hôtel, elle garde les codes du hall d’accueil de l’ancienne gare ferroviaire. C’est l’architecte Michele Corbani et le designer industriel Andrea Spada qui ont été chargé des aménagements intérieurs, en s’inspirant de l’esthétique de la station historique et de ses particularités.

Le projet prévoit des espaces à la fois chaleureux et élégants, associés à des éléments art déco.

Deux valeurs sûres de la gastronomie aragonaise ont été associées au projet pour présenter une table qui visera aussi des étoiles. Le chef Eduardo Salanova et la directrice de salle Ana Acín, sont à la tête d’une institution de Huesca, La Venta del Sotón, et du restaurant étoilé (Michelin 2021) Espacio N. Il est annoncé une cuisine particulièrement créative, avec « des clins d’œil aux anciennes recettes traditionnelles aragonaises et aux propres créations d’avant-garde du chef, où les saveurs tiennent la vedette ».

Le groupe Barceló, fondé en 1931, regroupe plus de 250 hôtels avec un total de 55.000 chambres dans 22 pays. Il est aussi à la tête de 700 agences de voyage sur les 4 continents. Il compte bien utiliser sa puissance pour faire du palace de Canfranc une destination internationale réputée.

Commentaires (1)


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

Bernard Cazenave
il y a 24 jours -
Adishatz, Nos voisins aragonais ne sont pas les seuls à réclamer la réouverture du Pau-Canfranc- Zaragoza.La majorité du Conseil Régional, les maires des communes de Pau, Oloron, Bedous et bien d'autres, une grande partie des Béarnais sont pour. Et bien sur ,le Creloc, Comité pour la Réouverture de la Ligne Oloron -Canfranc, milite depuis 1986 pour le rétablissement de la voie ferrée, maintenant entre Bedous et Canfranc.

À lire aussi