Abonnez-vous
Publié le

À Tarnos et Anglet, les enfants vont à l’école en car-à-pattes…

Pédibus, car-à-pattes, les jolis mots ne manquent pas pour définir les 12 lignes à Tarnos et quatre à Anglet qui ont été créées par l’association Terre Buissonnière…
Des parents accompagnent les enfants sur le chemin de l'école à pied.
Depuis presque 10 ans, l’association Terre Buissonnière œuvre dans le domaine de l’éducation à l’environnement, afin de sensibiliser et d’apporter des connaissances en sciences de la nature, mais aussi d’encourager les changements de comportement vers des pratiques écoresponsables

La structure installée à Bayonne cible différents publics, comme les enfants, et le public carcéral notamment. Terre Buissonnière est divisée en deux principaux pôles : le pôle nature, qui sensibilise à la biodiversité, à la bonne alimentation, au tri… et le pôle mobilité. C’est ce dernier qui collabore avec les collectivités et les établissements scolaires afin de mettre en place des mobilités douces comme alternatives aux voitures.

Depuis cinq ans, l’association basque a lancé à Tarnos une expérimentation d'éco mobilité scolaire coordonnée par la Ville avec le Groupe scolaire Jules Ferry. Baptisé "Car-à-pattes" ou pédibus, il s’agit d’organiser un groupe d’écoliers accompagné à pied, à l’école, par des parents volontaires qui se relaient pour guider le groupe. Ce pédibus est accessible à tous les enfants scolarisés, de la maternelle au primaire.

« L’objectif est de désengorger les entrées des établissements scolaires, avec des parents qui déposent leurs enfants en voiture avant de partir au travail. Ce système améliore la sécurité aux abords des écoles et réduit les nuisances associées, tout en permettant aux enfants d’apprendre à circuler en ville en sécurité. Ils font aussi de l’exercice au quotidien et créent des liens avec les autres enfants et parents du même quartier », souligne Anaïs Lefèvre, coordinatrice mobilité dans l’association.

Comment ça marche ?

Terre Buissonnière se charge ainsi de mettre en réseau les parents et de rassembler les besoins et de créer des « lignes » (trajets) sécurisées. Les parents peuvent ensuite s’organiser via la messagerie WhatsApp. Les lignes car-à-pattes fonctionnent comme des lignes de bus avec des horaires et des arrêts définis. Elles sont mises en place par quartier en suivant des itinéraires sécurisés.

Ce dispositif repose essentiellement sur la motivation des parents : ils peuvent accompagner le groupe une ou plusieurs fois par semaine et confier leur enfant à d’autres parents du quartier le reste de la semaine.

« Pour accompagner les enfants, il faut au minimum deux parents. En moyenne, c’est un parent pour six enfants explique Anaïs. Mais c’est un service aléatoire qui s’adapte, même si toutes les lignes ne sont pas toutes en fonctionnement, c’est quand même une réussite, car on sensibilise aussi bien les parents que les enfants à l’éco mobilité. On gagne du temps et c’est gratuit ! » présente Anaïs Lefèvre.

À Anglet, ce pédibus fonctionne depuis maintenant deux ans. Il a été expérimenté au printemps de l’année scolaire 2021-2022 pour l’école Jules-Ferry, comprend quatre lignes différentes : Ansbach, Busquet, Quatre-Cantons, El Hogar. Terre Buissonnière collabore avec la mairie de Bayonne pour importer le car-à-pattes.

Noémie Besnard

Voir le site internet "Terre buissonnière"

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi