Abonnez-vous
Publié le
Initiatives RSE

INITIATIVES RSE Les Viviers béarnais expérimentent l'alimentation végétale

Frédéric Cachelou a décidé d'opter pour une alimentation plus respectueuse de l'environnement pour ses truites dans ses deux piscicultures de Sarrance et de Rébénacq...
Des employés des Viviers travaillent sur les bassins.
Cette expérimentation s'étale sur trois ans, en partenariat avec l'INRAe. La Région participe également financièrement afin d'aider à la Recherche et Développement (R&D) de la société.

« Il y a une trentaine d'années, toutes les truites d’élevage étaient nourries avec des croquettes à base de poisson. Mais le rendement était négatif : Pour nourrir un kilo de truites, il fallait pêcher plusieurs kilos en mer. Alors la profession a travaillé sur la substitution, en intégrant des produits végétaux », expliquait Frédéric Cachelou, co-gérant des Viviers de Sarrance et de Rébénacq, à PresseLib' il y a quelques mois.

Aujourd'hui grâce à trente années d’efforts conjoints des chercheurs et des professionnels, 75% des produits utilisés dans la production classique sont d'origine végétale. Mais dans nos piscicultures de reproduction, ce n'est pas encore le cas. La difficulté majeure de la démarche réside dans le fait de proposer des aliments végétaux à des poissons en période de reproduction. Une initiative qui nécessite donc d'importants travaux de R&D pour mettre au point des aliments adaptés à la reproduction des poissons, et inversement, pour sélectionner les poissons les mieux adaptés à une alimentation végétale.

Ainsi, la société Viviers s'est offert les services d'une chercheuse précédemment à l'INRAe, un laboratoire de recherche installé à Saint-Pée-sur-Nivelle. « Nous travaillons avec ce laboratoire depuis 2018. Nous avions réalisé deux programmes d'une année chacun. Là le projet sera plus ambitieux puisqu'il s'étalera sur trois ans. L'idée sera d'améliorer les premières recherches et les résultats que nous avions obtenus ».

Trois années de recherches conjointes donc entre les Viviers béarnais et l'INRAe, qui seront soutenus notamment par la Région Nouvelle-Aquitaine. « Heureusement qu'il y a cette aide. Nous ne sommes que deux PME, on peut difficilement lancer un aussi gros projet, aussi ambitieux, sans l'aide de la Région. On en est très reconnaissants ».

Et bien que ce ne soit qu'une démarche expérimentale, la société Viviers ne compte pas s'arrêter à ces trois années de recherches. « C'est une démarche qui se renouvelle constamment. La recherche ne s'arrête jamais. D'autres questions vont naître pour donner suite à notre étude, donc nous allons essayer d'y répondre. », conclut Frédéric Cachelou, dont la société a également participé aux programmes « ARRAINA » et « AGREENFISH », deux programmes d'alimentation végétale.

GUIDES DES INITIATIVES RSE

Il est placé sous le parrainage d’institutions du territoire (liste provisoire) :

CCI des Landes, CCI Bayonne Pays Basque, CCI Pau Béarn, Chambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

Le premier groupe de mécènes est composé de :

EuroSIMA (cluster de la glisse regroupant 180 entreprises), Teréga Accélérateur d’énergies (fonds de dotation), Facilities Multi Services (entreprise adaptée), Famille Michaud Apiculteurs, Emac, Despagnet TP, Benvivo, Groupe Arobase Intérim, Abelio.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi