Abonnez-vous
Publié le
Initiatives RSE

INITIATIVES RSEWaste Me Up, plus que de la valorisation, une démarche globale !

La start-up propose une alternative viable au plastique en créant des objets du quotidien à partir des drêches de brasserie : alimentation animale et humaine, gobelets personnalisés, assiettes, couverts, décapsuleurs, pailles…
Frédéric Mauny présente sa Start-Up
Frédéric Mauny
©Waste Me Up

« Je travaillais depuis vingt ans dans le secteur de l'alimentation animale, lorsqu’au cours d’une discussion avec un ami brasseur, j’ai découvert la drêche de brasserie et son potentiel inexploité », raconte Frédéric Mauny en préambule. Depuis, il a créé Waste Me Up, qui récupère ces coproduits sur le territoire des Landes, du Béarn et du Pays basque, « des sites proches de notre lieu de production. Cela nous permet de limiter nos émissions de CO2 liées aux transports, mais aussi de pouvoir récupérer rapidement les matières humides avant qu’elles ne se détériorent ». Chaque année, la start-up peut récupérer ainsi 250 tonnes de drêches de brasserie.

L’entreprise stabilise ensuite les coproduits par un ensemble de procédés mis au point au cours des trois dernières années, avant d’extraire les molécules de protéines et les fibres. « Notre outil est aujourd’hui deux à trois fois moins énergivore que des procédés de déshydratation classiques. Et pour aller plus loin, nous souhaitons très rapidement intégrer à notre processus des énergies renouvelables ». Ces ingrédients sont ensuite préparés pour répondre aux attentes des différents marchés, tels que l’agroalimentaire, la cosmétique ou l’évènementiel.

Une fois transformés, ils constituent une alternative aux protéines végétales importées dans le domaine de l’alimentation animale. Cette démarche s’inscrit parfaitement dans le Plan mis en place par l’Union européenne et visant à une plus forte autonomie en protéines végétales. Dans le domaine de l’alimentation humaine, ils permettent aux industriels d’intégrer dans leurs recettes des ingrédients riches en protéines et en fibres, pauvres en matières grasses et en sucres.

Enfin, la start-up propose une alternative viable au plastique en créant des objets du quotidien à partir des drêches de brasserie : gobelets personnalisés, assiettes, couverts, décapsuleurs, pailles…

 « Waste Me Up, c'est plus que la valorisation des résidus brassicoles, c’est une démarche plus globale d’accompagnement et de valorisation de coproduits divers sur un territoire », précise Frédéric Mauny. Waste Me Up entend rester dans sa zone géographique. Son développement passera donc par la création d’autres unités, positionnées sur d’autres territoires pour répondre aux enjeux locaux. Des contacts sont d’ores et déjà pris et des études en cours pour la mise en place de nouveaux ateliers sur les régions bordelaise, nantaise, toulousaine… et plus encore !

Pour en savoir davantage sur cette action, contactez :

Frédéric Mauny

Technopole Domolandes

50 allées de Cérès - 40230 St-Geours-de-Maremne

Tél : 06.84.58.23.94 / 06.16.13.68.25

Site : https://www.wastemeup.com/

LE GUIDE DES INITIATIVES RSE

Il est placé sous le parrainage d’institutions du territoire (liste provisoire) :

CCI des LandesCCI Bayonne Pays Basque, CCI Pau BéarnChambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

Le premier groupe de mécènes est composé de :

EuroSIMA (cluster de la glisse regroupant 180 entreprises), Teréga Accélérateur d’énergies (fonds de dotation), Facilities Multi Services (entreprise adaptée), Famille Michaud ApiculteursEmacDespagnet TPBenvivoGroupe Arobase IntérimAbelio, Consortium du Jambon de Bayonne, Glass Partners

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi