INDEX

Ovalie – Top 14, Pro D2, Bleus, Bleues et Bleuets

Le 23 Fév. 2020

Bayonne retrouvé, se donne de l’air – Pau fragile, glisse à la dernière place. – Les Bleus brillants, font rêver – Mont de Marsan requinqué, s’offre le leader – Biarritz frustré, chute à Aguiléra…

L’Aviron Bayonnais a fait le bonheur de son public, toujours magique, en renouant avec la victoire face au Stade Français. La Section Paloise a déçu à Castres et va devoir affronter une pression jamais connue. Le Stade Montois a confirmé contre Colomiers, tandis que le BOPB a perdu son bras de fer contre Perpignan à domicile. Les Français ont une nouvelle fois séduit, engrangeant une victoire chez les Gallois.


Bayonne-Stade Français (28-17) : un renouveau qui se confirme

Après sa belle prestation dans l’Hérault (31-29), l’Aviron Bayonnais  a parfaitement saisi l’occasion de s’éloigner de la zone rouge et de prendre un peu de marge vis-à-vis d’un Stade Français qui a retrouvé un gros niveau. Il a mis fin à 4 mois sans victoire pour le plus grand plaisir d’un Jean-Dauger quasiment plein. De quoi renforcer la confiance des Basques avant d’accueillir le champion en titre, Toulouse (29 février) : un autre défi majeur.

Après une nouvelle pause de 3 semaines, le marathon se poursuivra avec : un déplacement à Castres (21 mars) et la réception du Racing (28 mars). Au menu ensuite : un match à Pau (11 avril) qui pourrait être décisif, un voyage à Clermont (18 avril), l’accueil de Bordeaux (25 avril), un déplacement à La Rochelle (9 mai), la réception de Toulon (16 mai), une expédition à Brive (30 mai), et pour finir la venue des Lyon (6 juin) à Jean-Dauger. Sacré programme !

L’Aviron a d’abord eu le mérite de remporter la première mi-temps (12-9), malgré une prestation en demi teinte. C’est notamment la botte du nouvel ouvreur, Maxime Lafage, qui a tenu la boutique : 23 points avec un remarquable 8 sur 8. Au retour du vestiaire, Bayonne a montré un tout autre visage avec un jeu inspiré et beaucoup plus conquérant, concrétisé par un essai de Julien Tisseron (48e). E

nfin, on retiendra la capacité des hommes de Yannick Bru à préserver cette victoire malgré la pression parisienne, dans un stade en fusion. Rien n’est acquis, mais il est évident que ce succès mérité permettra aux Basques de progresser et de rependre la confiance indispensable. Seul point noir, la nouvelle blessure de Djibril Camara, sorti à la 26e minute (déchirure à la cuisse).


Castres-Pau (26-16) : une dernière place qui fait très mal

La Section Paloise, avec cette 7e défaite consécutive, se retrouve en position de lanterne rouge. Avant de recevoir Montpellier, il est urgent de réagir vigoureusement (avec le soutien des supporters) pour mettre fin à cette spirale négative qui ne peut que miner le mental du groupe. D’autant que le programme est lourd dans un championnat qui ne pardonne rien.

Après une nouvelle pause de 3 semaines, les Béarnais livreront un combat décisif et sous très haute pression à Agen (21 mars), concurrent direct pour le maintien. Après un voyage à Toulon (28 mars), la réception de Bayonne sera capitale (11 avril), d’autant plus que suivront une expédition à La Rochelle (18 avril) et l’accueil de Lyon (25 avril).


La dernière ligne droite sera terrible avec la venue de Toulouse (9 mai), un déplacement au Racing (16 mai), l’accueil du Stade Français (30 mai) et pour finir un déplacement à Bordeaux. L’heure est clairement à la mobilisation générale.

Pau n’a jamais été en mesure d’inquiéter réellement les Castrais, malgré une forte domination en mêlée. Pourtant leurs adversaires ont joué 25 minutes à 14 avec les deux cartons jaunes infligés au capitaine Mathieu Babillot (contre 1 pour Pesenti). Les Béarnais ont manqué de tranchant mais aussi d’inspiration dans leurs attaques et ils ont perdu des touches aux mauvais moments. Trop pour espérer ramener des points face à un groupe solide.


16ème journée de Top 14

Le championnat est, toujours, coupé en 3 blocs avec deux leaders intouchables qui ont distancé un groupe de 7 équipes qui se battent pour 4 places en phase finale. Derrière, 5 autres se tiennent en 5 points dans la course au maintien, de Brive (10e) à Pau (14e).

Bayonne-Stade Français (28-17), Castres-Pau (26-16), La Rochelle-Toulon (17-12), Brive-Agen (16-30), Clermont-Bordeaux (22-31), Lyon-Racing (29-20), Toulouse-Montpellier (25-7)


Classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demi-finales : Bordeaux (57), Lyon (53)
  • Qualification pour les barrages : La Rochelle (42), Toulon (41), Racing (41), Toulouse (40)
  • Milieu de tableau : Clermont (36), Montpellier (36), Castres (32), Brive (29), Bayonne (29), Agen (26)
  • Barrage de relégation : Stade Français (24)
  • Relégation : Pau (24)

17ème journée de Top 14

Samedi 29 février : Racing-La Rochelle (15h30, Canal+) ; Bayonne-Toulouse, Pau-Montpellier, Agen-Clermont (18h, Rugby+) ; Brive-Lyon (20h45, Canal+ Sport)

Dimanche 1er mars : Bordeaux-Castres (12h30, Canal+ Sport) ; Toulon-Stade Français (16h50, Canal+)


Pays de Galles-France (23-27) : renaissance confirmée, rêves ouverts

Les Coqs ont réussi une performance énorme en découpant le XV du Poireau dans son jardin : un succès qui les fuyait depuis 10 ans. Dans cet impressionnant temple du dragon, qui vaut largement un 16e homme, les troupes du Basque Charles Ollivon ont montré qu’elles n’avaient peur de rien et de personne. Ni de l’Angleterre vice-championne du monde (dominée au Stade de France), ni des Gallois invincibles chez eux ces dernières années.

Avec une défense tout à fait exceptionnelle, à la fois intelligente et féroce, les Bleus ont des bases solides pour enchaîner les exploits et pourquoi pas viser le Gand Chelem dans ce Tournoi des 6 Nations. S’ils gagnent en Ecosse, il leur restera à terminer en beauté au Stade de France contre les Irlandais.


Les hommes de Fabien Galthié ont mené tout le match, hormis les premières minutes. Et cette fois-ci, ils ont réussi à résister au retour des Gallois dans un combat terrible jusqu’au bout. Les 3 essais Français ont été marqués par le Landais Anthony Bouthier (7e), son coéquipier de Montpellier, Paul Willemse (30e), et le Toulousain Romain Ntamack (53e) sur interception. Malgré deux cartons jaunes infligés à Alldritt et Haouas, ils ont parfaitement résisté, faisant preuve d’une sacré solidarité. Les Bleus font à nouveau rêver, et c’est une très bonne nouvelle pour tout le rugby français


Résultats et classement

Italie-Ecosse (0-17), Pays de Galles-France (23-27), Angleterre-Irlande (24-12)

Classement : France (13), Angleterre et Irlande (9), Galles et Ecosse (6), Italie (0)


Les prochains matches des Bleus

Dimanche 8 mars : Écosse-France (16h).
Samedi 14 mars : France-Irlande (21h).


Les Bleues oui, les Bleuets non

Ce vendredi, les moins de 20 ans ont chuté chez les jeunes Gallois à Colwyn Bay (14-11), encaissant une 2e défaite en 3 matches qui met un terme aux espoirs de remporter le tournoi des 6 Nations. Le Palois Thibault Debaes était titulaire à l’ouverture, profitant du forfait du Bayonnais Thomas Dolhagaray


Dimanche, les féminines ont pulvérisé les Galloises à Cardiff (0-50) et engrangé une deuxième victoire après leur beau succès contre les Italiennes (45-10). Le bassin de l’Adout était représenté par : Pauline Bourdon (Bayonne) à l’ouverture, la 3e ligne Bayonnaise Céline Ferer (qui joue désormais à Toulouse) et Lise Arricastre (Lons), pilier.


Mont de Marsan-Colomiers (16-12) : une victoire qui pèse contre le leader

En battant le leader, le Stade Montois a confirmé qu’il a retrouvé un niveau intéressant en mettant fin à une série de neuf victoires consécutives du leader. Cette victoire lui permet de croire encore à une qualification pour les demi-finales, même avec 9 points de retard sur le 6e, Biarritz. Il lui faudra ensuite aller battre Béziers dans son antre.

Les Landais ont bien débuté en prenant le dessus dans le jeu. Une domination concrétisait par un essai de Naituvi (21e). La sortie de Maurino sur carton rouge (26e) leur a facilité ensuite les choses pour virer en tête à la pause. Dans une deuxième période compliquée par la sortie de Carlos Muzzio (carton rouge), les Montois ont bien résisté pour préserver un succès précieux.


Biarritz-Perpignan (18-22) : un coup d’arrêt à Aguiléra

Mauvaise affaire pour le Biarritz Olympique Pays Basque qui tombe après une belle série de dix victoires à Aguiléra et s’éloigne du top 4. Le combat a été rude face à des Catalans très solides et réalistes. Il va falloir réagir très vite, avant d’aller défier le N°2, Grenoble, jeudi prochain au pied des Alpes.

Les Basques n’ont pas su confirmer leur performance à Vannes, se heurtant à une défense efficace des visiteurs. Ils trouveront cependant deux fois la voie pour aplatir dans l’en-but par Armitage (49e) et Peyresblanques (73e). Mais, c’était insuffisant face à la réussite du butteur adverse, Bousquet, auteur de 17 points (6/7 au pied).

Menés pendant tout le match, les Biarrots n’ont pas su mettre les ingrédients indispensables pour maîtriser l’un des favoris pour la montée en Top 14. Cela n’enlève rien au fait que le BO a les moyens de jouer les troubles-fête en fin de saison.


21e journée de Pro D2

Mont de Marsan-Colomiers (16-12), Biarritz-Perpignan (18-22), Aurillac-Vannes (22-11), Nevers-Carcassonne (34-12), Rouen-Angoulême (17-18), Valence-Provence (17-22), Montauban-Grenoble (21-13), Oyonnax-Béziers (25-21)


Classement de la Pro D2

  • Qualification directe pour les demi-finales : Colomiers (68), Perpignan (67)
  • Qualification pour les barrages : Grenoble (65), Oyonnax (62), Nevers (56), Biarritz (56)
  • Milieu de tableau : Angoulême (51), Vannes (49), Mont-de-Marsan (47), Carcassonne (45, 1 match en moins), Béziers (44), Provence (40, 1 match en moins), Montauban (40, 1 match en moins), Aurillac (34)
  • Relégation : Rouen (30), Valence (20, 1 match en moins)

22e journée de Pro D2

Jeudi 27 février : Grenoble-Biarritz (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 28 février : Béziers-Mont de Marsan, Provence-Aurillac, Carcassonne-Montauban, Perpignan-Rouen, Vannes-Valence (20h) ; Colomiers-Oyonnax (20h45)

Dimanche 1er mars : Angoulême-Nevers (14h25)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *