SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés - La famille Canadell en leader du tonneau

Le 07 Août. 2018

À Trie-sur-Baïse, depuis 4 générations, ils sélectionnent et transforment les chênes les plus recherchés de France. De sacré merrandiers…

À grand vin grand tonneau. Ce pourrait être la formule gagnante de l’entreprise Canadell, installée par l’aïeul en 1950, en Bigorre. Et l’un des leaders mondiaux du tonneau de chêne.


À l’origine, on trouve donc le grand-père, venu de Catalogne pour poser son baluchon dans les Hautes-Pyrénées. Lui qui a l’idée de construire des douelles pour les tonneaux de vin. Cela fera sa fortune et celle de ses descendants, dont Jacques, l’actuel dirigeant.

Aujourd’hui, l’entreprise emploie 150 personnes, dont 60 sur Trie, dont la vocation consiste à fabriquer des fûts de chêne qui remplissent les caves des meilleurs domaines viticoles dans le monde. Pour un chiffre d’affaires supérieur à 20 millions d’euros.

 


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les forêts des alentours ne sont pas pour autant privilégiées par Canadell. Le bois qu’il utilise vient des forêts domaniales, communales ou privées tant de la région parisienne, du Centre, de Normandie et des Vosges.

Des jours, des semaines, des mois sont nécessaires pour visiter, estimer et négocier ces parcelles très difficiles à acquérir. Une recherche permanente obligatoire, pour confectionner et garantir des merrains de haute qualité.

 


Une fois ramené, bucherons, émondeurs et débardeurs les travaillent dans la tradition, en respectant les périodes d’abattage, la matière première et la traçabilité. C’est ainsi qu’une attention toute particulière est portée au stockage des grumes, matière vivante puisqu’elles continuent leur vie après l’abattage.

Chaque étape de la fabrication des merrains fait appel aux experts de l’entreprise. Afin de préserver la qualité d’étanchéité du merrain, les critères de respect du fil du bois sont une constante à chaque étape de la fabrication. D’ailleurs, les deux sites de Trie et d’Ully-Saint-Georges (dans la Somme) présentent des conditions climatiques optimales pour réaliser une parfaite maturation. Voilà pour le côté technique.

 


Côté réputation et commercial, ça roule comme un tonneau. L’entreprise exporte en Espagne, en Italie, ainsi que sur le continent américain, puisqu’on y fait du vin : Chili, Argentine et surtout la Californie.

Devant la demande, elle y a même créé une filiale, dotée de quatre commerciaux. C’est que dans le petit monde du vin, le nom de Canadell est un gage de qualité, tant pour le choix de ses grumes que pour son savoir-faire.

Si vous cherchez des tonneaux remarquables pour le vin que vous produisez, vous savez désormais où aller…

.


Un commentaire au sujet de cet article

  1. Une maison familiale qui travaille bien, qui valorise les belles grumes des forêts publiques, soucieuse de qualité et des conditions de travail de ses salariés.
    Poursuivez dans l’excellence à la française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *