INDEX

Une appli pour faciliter la baignade en Pays basque

Le 21 Juin. 2019

La communauté d’agglomération vient de présenter une application permettant de s’informer en temps réel des conditions de baignade sur une trentaine de sites…

Rubriques :

Téléchargeable gratuitement depuis le 15 juin sur l’Apple Store et Google Play, « Kalilo » s’inscrit dans la continuité d’applis déjà disponibles, telles que Plages Côte basque et Infoplages.


En 2018, la CAPB a investi 50 millions d’euros dans la qualité des eaux, ce qui en ferait aujourd’hui le premier de ses postes de dépenses. Concernant les eaux de baignade, il existe certes déjà des applications locales destinées à l’information des particuliers.

Plages Côte basque permet ainsi de consulter quotidiennement drapeaux, températures et marées sur près d’une quarantaine de sites, tandis que l’appli Infoplages, plus complète, se concentre sur les plages biarrotes.


Tout comme la seconde, l’appli Kalilo, que vient de présenter la CAPB, a été développée par Setavoo, entreprise établie à Lille et à Bidart (Technopole Izarbel). Elle proposera une information réactualisée plusieurs fois par jour sur les conditions de baignade sur 35 sites, des plages côtières mais aussi au lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Concrètement, les particuliers pourront s’informer sur les fermetures de plages liées à la qualité des eaux, sur la couleur du drapeau, sur les conditions météo (température de l’air, indice UV, vent, la houle), sur les horaires de surveillance et sur les services disponibles sur chacun des sites.


Une appli de prévention pour un littoral à risque…

En Pays basque, les eaux côtières sont analysées très tôt chaque matin, en vue prendre une décision d’ouverture ou de fermeture de telle ou telle plage dès 9h. Les analyses microbiologiques menées visent à se prémunir contre le risque de contamination bactériologique des eaux de baignade. Comme l’explique l’agglo, qui est en charge de réaliser une surveillance à l’échelle locale, le littoral basque est particulièrement exposé à ce risque, et ce pour 3 raisons.


D’abord, « les pluies fréquentes et abondantes ne peuvent pas toujours être contenues par les systèmes d’assainissement ». Ensuite, « les bassins versants ont des dénivelés importants et des temps de trajet courts qui limitent la capacité auto-épuratrice du milieu naturel ». Et enfin, « plusieurs fleuves se jettent à proximité de zones de baignade ». En résumé, la pluviométrie et l’état du réseau d’assainissement sont les deux piliers locaux de la qualité des eaux de baignade. Et bien sûr, les fermetures de plage peuvent aussi avoir d’autres motifs, pour l’essentiel météorologiques.


De son côté, l’ARS (Agence régionale de santé) souligne qu’en 2018, « l’ensemble des baignades du littoral de la Côte basque a été conforme aux objectifs minimum fixés par la directive européenne de 2006. En eau de mer, 88% des zones de baignade ont été classées en qualité excellente, et 12% en bonne qualité. En eau douce, 100% des zones de baignade sont été classées en qualité excellente ». L’an dernier, environ la moitié de fermetures de plages avaient eu lieu consécutivement aux orages de juin.

L’application Kalilo, téléchargeable depuis le 15 juin (Apple et Android) est consultable en français, en basque, en espagnol et en anglais. En cas d’aggravation des conditions en cours de journée, l’application alertera automatiquement l’utilisateur. Ce nouvel outil aurait représenté un investissement de 70.000 euros.

Informations sur le site internet – cliquez ici

.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *