INDEX

Emile Parisien à l’Astrada

Le 30 Mai. 2015

Le saxo au cœur : un pur talent en avant-première samedi dans la salle gersoise

Rubriques :

Lorsque, en mars dernier Presse Lib’ vous avait dévoilé le programme de la 38e édition du festival « Jazz in Marciac » (27 juillet au 16 août), nous avions mentionné, sans trop y prendre garde, la présence le 9 août d’Emile Parisien.

Depuis, une question  nous turlupine : qui que c’est donc que ce bonhomme au nom qui sent bon les années cinquante ?

Ce qu’il faut savoir…


emile4En fait, il n’a rien d’un accordéoniste du Balajo, de la rue de Lappe, du côté de la Bastille parisienne. Rien d’un « apache » au foulard serré sur le kiki, qui danse la java avec une gourgandine de passage. Non, rien de tout ce folklore.

Emile Parisien, né en 1982 à Cahors, est un remarquable saxophoniste qui à onze ans, a fait partie de la toute première promotion du Collège de jazz de Marciac, où il a appris la musique aux côtés de Pierre Boussaguet, Guy Lafitte et Christian « Tonton » Salut. On le retrouve ensuite au Conservatoire de Toulouse, et se produisant avec Wynton Marsalis, Johnny Griffin ou Bobby Hutcherson, à Marciac.

 


emile1En 2004, il monte son propre quartet, composé de Julien Touery (piano), Ivan Gélugne (contrebasse) et Sylvain Darrifourcq aux fûts, quatre mecs fans de Coltrane, de Wayne Shorter, de Stravinsky et de free.

Les récompenses vont tomber : lauréat aux Victoires du Jazz 2009, au Prix Django Reinhardt 2012 et Artiste de l’année aux Victoires du Jazz 2014. De vraies reconnaissances de ses pairs. Libération écrit : « Emile Parisien, élève devenu maître » ; que de pas franchis depuis l’atelier d’initiation de Marciac, avec aujourd’hui des « grands » qui le demandent tels Christian McBride, Michel Portal ou Jacky Terrasson.

 


emile parisien 2C’est d’accord, vous le verrez le 9 août. A moins que… Emile vient de décider de créer un « nouveau projet », qu’il présentera à l’Astrada le samedi 30 mai à 21h, accompagné cette fois en quintet de Manu Codjia à la guitare, Joachim Kuhn au piano, Simon Tailleu à la contrebasse et Mario Costa à la batterie.

Que nous a-t-il concocté pour l’occasion ? Nul ne le sait encore, mais la surprise sera certainement splendide.

Informations sur le site de Jazz in Marciac

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *