Abonnez-vous
Publié le

Objectif : « Bien vieillir dans les Landes »

Porté par le Conseil départemental pour faire face au défi majeur du vieillissement, ce plan prévoit de nombreuses avancées pour accompagner les seniors et les EHPAD…
SENIORS LANDES 6

Le Département des Landes travaille depuis mi-avril sur un dispositif concernant les Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ainsi que les structures qui organisent le maintien à domicile des seniors, comme les Centres intercommunaux d’action sociale (CIAS) et l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR).

Paul Carrère, vice-président du Conseil départemental en charge des affaires sociales, développe pour nous les avancées de ce projet.

Aujourd’hui, comment le Département accompagne les seniors ?

Paul Carrère - Actuellement, les Landes comptent 63 EHPAD (58 publics, cinq associatifs et un établissement privé), qui disposent de 5.767 places (dont 180 en accueil de jour et 163 en hébergement temporaire). Mais du fait des meilleures conditions de vie de la population, on entre plus tard et plus dépendant dans ces établissements. Le taux de dépendance en EHPAD a grimpé de 15 % en cinq ans.

Le Département des Landes est pourtant en avance par rapport aux taux nationaux : le prix médian d’hébergement de nos établissements est de 58,76 euros/jours, contre 59,44 euros sur le territoire (en 2019) et nous disposons en moyenne de 0,76 équivalent temps plein (ETP) pour un résident, contre 0,63 au national.

Et pour la suite ?

P. C. - On doit continuer dans ce sens tout en donnant plus de moyens aux structures pour le bien-être des personnes âgées, améliorer la qualité d’accueil ainsi que les conditions de travail des personnels avec des formations pour les soignants.

Le plan Bien Vieillir dans les Landes, élaboré par le Conseil départemental des Landes avec l’Agence régionale de santé (ARS) et les acteurs locaux du grand âge, a pour objectifs de renforcer la qualité de la prise en charge des aînés landais et de proposer des solutions de proximité adaptées à leurs besoins.

Vous avez lancé une enquête sur les EHPADs de votre territoire. Quelles en sont les conclusions ?

P. C. - Le Conseil départemental voulait analyser la structure financière des établissements, leur taux de dépendance, leur capacité d’accueil, les prix pratiqués, le taux d’encadrement… Nous avons relevé toutes les difficultés chroniques de ces établissements pour mieux les résoudre. Cet audit va nous permettre d’harmoniser les prix sur l’ensemble du territoire.

En fonction de l’établissement, le prix d’hébergement peut aller de 52 euros à 64 euros par jour dans certains établissements. Le Conseil départemental a fixé un plafond de 60 euros pour le prix journée. Certains établissements y sont et ne bougeront pas, d’autres pourront l’atteindre progressivement en proposant de nouvelles prestations. Grâce à l’analyse faite EHPAD par EHPAD, un « contrat » va être passé avec chaque établissement. Désormais, nous sommes dans une logique d’homogénéisation des services, afin de favoriser la qualité de la prise en charge. L’objectif est qu’un senior soit aussi bien pris en charge dans un établissement de Dax que de Mézos.

Comment renforcer l'accompagnement ?

P. C. - Le Conseil départemental a prévu de créer 200 emplois supplémentaires sur cinq ans (une moyenne de 3 emplois nouveaux par établissement) pour améliorer l’accueil et le quotidien des seniors. Des formations seront également mises en place pour le personnel soignant. Seront recrutés les métiers essentiels à la qualité de la prise en soin des personnes : aides-soignants, infirmières, auxiliaires de service hospitalier… Le Département allouera 2.5 millions d’euros par an pour soutenir cette action et l’ARS financera également des aides.

Et concernant le maintien à domicile ?

P. C. - Pour soutenir l’aide à domicile, le Département a choisi d’anticiper la réforme du financement des Services d’aide à domicile (SAAD) avec une redistribution à ces services de 560.000 euros. De plus, l’expérimentation des Services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD), proposant à la fois des soins infirmiers et des aides à domicile, sera étendue à l’ensemble des Landes. Les métiers d’aide à domicile, de portage des repas, d’accompagnant à la mobilité, d’accueillant familial… doivent également être revalorisés pour devenir attractifs. Car, même s’ils sont essentiels au maintien à domicile d’un senior, ils sont réputés contraignants, avec des horaires difficiles. Les CIAS ont en effet du mal à recruter. Une étude va être lancée par le Conseil départemental sur les 18 CIAS des Landes (courant 2020) pour nous aider à avoir une meilleure vue d’ensemble.

Ce plan possède un volet « innovation ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

P. C. - Nous avons mis en place en 1986 un service départemental de téléalarme qui fonctionne 24h/24 et 7j/7 avec le SDIS, et permet de solliciter une aide en pressant simplement un bouton sur son boîtier ou son médaillon. Actuellement, 9.000 Landais en bénéficient, mais nous souhaitons étendre ce dispositif au plus grand nombre.

D’autre part, le programme XL Autonomie/Vivre à domicile, est coordonné par le Département en partenariat avec La Poste. Après deux ans d'expérience concluante, ce dispositif sera généralisé dans les Landes dès le printemps, entre téléassistance, tablettes simplifiées, chemin lumineux automatique la nuit pour éviter les chutes, et livraison de médicaments par le facteur. Cette installation coûtera 15 euros par mois pour les usagers les plus dépendants, le reste étant pris en charge par le Département.

Où en est le Village Alzheimer ?

P. C. - Il est actuellement en construction. Nous venons de terminer les recrutements des équipes et nous avons plus de 500 candidatures à étudier (pour 120 places). D’autres responsables de régions suivent les avancées de ce projet pour vouloir l’exporter chez eux.

Lire notre dernier article – cliquez ici.

Informations sur le site du Département des Landes – cliquez ici

 

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi